add share buttons
September 18, 2021

COMMENT LES AFRICAINES RETROUVENT LA FORME APRÈS LA GROSSESSE

GROSSESSE & MATERNITÉ

Ce article traite de la femme dans sa généralité et précisément des pratiques conseillées de façon traditionnelle en Afrique. Elles ne sont donc pas «  parole d’évangile » et ne se targuent pas d’être des recommandations médicales. Oui lisez bien ohh … chaque femme avec son organisme et ce billet regroupera les conseils et pratiques de nos grands mamans et mamans. Ayant eu le temps de faire leurs preuves, il est donc temps, de les écrire histoire de partager et de laisser des traces. A cet effet tous les apports et partages d’expériences seront les bienvenus.

Les bains de vapeur / « l’eau chaude »

Déjà quand on accouche comme nous l’explique nos mamans de façon simplifiée, certains orifices s’ouvrent, les os se déplacent, on perd de l’énergie. Il faut donc veiller à remettre tout cela en place le plus tôt possible pour que les effets soient efficaces. Et aussi favoriser la disparition du masque de grossesse.

L’un des conseils à ce niveau est de prendre toujours des douches chaudes. Comme l’effet d’un sauna ses douches permettent de raffermir les muscles mis à rudes épreuves donc d’évacuer le stress de l’accouchement et du pouponnage qui n’est pas de tout repos. Elles permettent aussi de favoriser la circulation sanguine, de supprimer l’excès d’huile et la saleté à la surface de la peau. La peau s’en trouvera plus fraîche et donc en bonne santé grâce à l’ouverture des pores.

Après la douche on a l’étape tant redoutée de « l’eau chaude ». Cette étape combine le bain vaginal et le massage. C’est conseillé de le faire deux fois par jour matin et soir, mais au pire une fois c’est aussi acceptable. A quel moment commencer le processus ? Une semaine après l’accouchement. Cependant dans certaines régions le bain vaginal commence après 3 mois seul le massage est débuté dans l’immédiat.

Alors comment ça se passe concrètement pour le bain vaginal? On fait bouillir de l’eau, qui est ensuite transvasée dans un seau ou une bassine. La nouvelle maman doit se mettre au dessus de ce récipient de sorte à ce que la vapeur entre en contact avec le vagin. . Cela facilite l’écoulement des impuretés et du sang coagulé restés dans le ventre. Cela permet aussi à la maman de vite cicatriser de ses plaies internes comme externes. Il va de soit que cette pratique s’applique aux femme ayant accouché par voie basse sans complications (déchirure, épisio ect ). Il est important que la nouvelle maman soit un peu courageuse pour tenir longtemps assise et ne pas se lever dès que ça chauffe un peu. 

Suite à cette séance de « sauna vaginal » on passe au massage. Une serviette ou un morceau de pagne est trempé dans de l’eau chaude et à l’aide de ce support on masse la nouvelle maman. Tout le corps ( sauf les seins) y passe les bras, le dos, les jambes, le ventre afin de consolider et « remettre à la place » ce qui n’a pas manqué de bouger durant l’accouchement et d’évacuer les caillots de sang.

Enfin on passe le beurre de Karité ou l’huile de palmiste (chapitre suivant) sur le ventre et on l’attache avec un morceau de tissus bien ferme. Il est aussi évident qu’en cas de césarienne il n’est pas question de procéder de la même façon, on retarde donc cette opération le temps de la cicatrisation complète. Ce processus est donc effectué chaque matin, en fonction des régions c’est la maman, la tante ou la belle mère qui s’en occupe.  Voilà en résumé pour cette partie, en fonction des zones géographiques il y a des nuances dans le processus du genre rajout de plantes dans l’eau, ou le massage avec le balai ect

2/L’utilisation du beurre de karité

Voici un autre produit que je qualifie aussi de miraculeux. En plus d’être naturel, accessible, et à bas prix le beurre de karité regorge de vertus. Il hydrate, adoucit, protège, embellit, relaxe entre autres. D’où son utilisation en Afrique depuis des millénaire et en occident de plus en plus. Je précise que pour en voir les effets il faut qu’il soit le plus naturel possible, sans transformation abusive qui dénature le produit en lui-même.

Pour ce qui concerne la grossesse, son utilisation est donc fortement recommandée avant et après l’accouchement. Pendant la grossesse, les futures mamans sécrètent une hormone appelée le cortisol. Celle-ci a tendance à réduire la production de collagène responsable de l’élasticité des tissus. Mais si en plus, la future maman prend du poids de façon rapide, subite (plus d’un kilo par mois de grossesse), il ne faut pas s’étonner de voir craquer les fibres élastiques de la peau et bonjour les vergetures.

En effet dès les premiers mois de grossesse il est conseillé d’enduire le ventre, les hanches, les fesses, les jambes et les seins (qui sont les zones du corps qui subissent fortement des transformations pendant la grossesse) de beurre de karité chaque soir au coucher. Ce rituel permet de favoriser l’élasticité de la peau du ventre et la conservation du galbe des seins. Il permet aussi d’atténuer voire d’empêcher l’apparition des vergetures car chaque peau est spécifique.

Attendre d’accoucher pour commencer ce genre de soins n’est pas conseillé

Après l’accouchement, le beurre de  karité grâce à son pouvoir hydratant incroyable, est utilisée comme remède de choix pour empêcher l’apparition des vergetures et rendre celles déjà existantes invisibles.

La plupart de nos vergetures sont beaucoup plus sombres que notre teinte de peau, donc ils se démarquent et semblent tout à fait laids. Parce que les vergetures sont logés dans la deuxième couche de la peau, il n’y a rien qui les fera disparaître complètement, mais les massages au beurre de karité les atténuera, les réduira en taille et les rendra de la même teinte que la peau. Ce qui les rendra pratiquement invisibles. Comment procéder ? Il suffit de bien masser le ventre et les parties avec les vergetures avec le beurre de karité jusqu’à pénétration complète dans la peau.

3/L’utilisation de l’huile de palmiste

L’huile de palmiste c’est l’huile extraite de la petite graine, le noyau du fruit du palmier à huile. Ce n’est pas l’huile de palme par contre! L’huile de palme, c’est l’huile de la graine de palme elle même. Donc à ne pas confondre. Elle est de couleur blanche – jaunâtre, douce avec une saveur agréable. Utilisée comme huile pour cheveux et corps et dans la production de savons de toilette, l’huile de palmiste traditionnelle constitue un excellent soin corporel, donnant à la peau douceur et éclat, la préservant des imperfections. Elle respecte la texture et la carnation de la peau et l’unifie en éliminant les tâches disgracieuses. Elle raffermit la peau, enlève le masque de grossesse et prévient les vergetures.

Source : seductriceafricaine.wordpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Le ministre du Budget: “Nous ne travaillons pas à faire baisser les prix”
Next post MASQUE SPÉCIALE À L’ALOE VERA POUR PEAU GRASSE