add share buttons
June 19, 2021

ENQUÊTE SUR L’INCENDIE DE L’HÔPITAL DE LINGUERE : Après le Sames, les internes dénoncent une précipitation dans la procédure

 L’Association des internes et anciens internes des hôpitaux dénonce “l’acharnement” sur le docteur Abdou Sarr dans l’affaire de l’hôpital de Linguere. Elle est solidaire au mot d’ordre du Sames.

L’Association des internes et anciens internes des hôpitaux du Sénégal (AIAIHS) s’est prononcée sur la situation sur l’incendie de l’hôpital Magatte Lo de Linguère. A l’image du Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames), l’entité parle de  précipitation dans la procédure pour la manifestation de la vérité par l’enclenchement d’une action publique du parquet avec l’ouverture d’une information judiciaire visant des “soignants exemplaires, souvent abandonnés par un système de santé démissionnaire et statique face à un plateau technique précaire et parfois inexistant”. Pour les internes et anciens internes des hôpitaux, “ceci constitue une intimidation pour toute la famille médicale et donc inacceptable, de surcroit en l’absence d’enquête approfondie et impartiale”. Non sans  déplorer les conditions de travail dans nos hôpitaux. Elles sont la conséquence d’un faible financement de la santé, laissant les soignants à une lutte quotidienne pour le bien-être physique et moral de nos patients, dit-elle.

Dans la même dynamique, l’association rappelle le code de déontologie médicale qui stipule à son article 4 : ‘’En aucun cas, le médecin ne doit exercer sa profession dans des conditions qui puissent compromettre la qualité des soins et des actes médicaux ….’’. En effet l’application de cette loi rigoureuse, selon les médecins internes et anciens internes, conduirait à la fermeture de toutes les structures de santé qui ne répondent pas aux normes requises. Aussi, ils appellent à la retenue et à la sérénité dans la responsabilité. S’agissant de la  grève annoncée par le Sames, ils affirment être solidaires à toute entreprise de soutenir le docteur Abdou Sarr et les autres agents de santé visés dans la procédure du Tribunal de grande instance de Louga.

Mame Yandé Diop

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Découpage administratif : La commune de Camberéne réclame ses « biens »
Next post Cour de la Cedeao : Le Sénégal montre sa disponibilité à « améliorer » le parrainage