Algérie: drapeaux en berne et deuil «a minima» pour Abdelaziz Bouteflika

Le décès de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika, vendredi 17 septembre, n’a pas suscité beaucoup de commentaires, que ce soit des autorités ou de la presse. Le gouvernement algérien n’a pas décrété de deuil national ni bouleversé le quotidien des citoyens et des citoyennes, hier, samedi. Ce dimanche 19 septembre, la cérémonie d’inhumation de l’ancien président se déroule en présence de son successeur Abdelmadjid Tebboune et d’autres personnalités.
Abdoulaziz Bouteflika est enterré, à la mi-journée de ce dimanche 19 septembre, dans le carré des Martyrs du cimetière d’El-Alia, à l’est d’Alger, auprès des héros de l’indépendance et de tous ses prédécesseurs. Le drapeau national restera en berne pendant trois jours, jusqu’à lundi inclus, partout dans le pays, sur décision du président Abdelmajid Tebboune. Et son frère Saïd pourrait même être autorisé à quitter la prison, où il est détenu officiellement pour des faits de corruption, pour rejoindre sa sœur Zhor et son frère Nacer lors de la mise en terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Kaolack: 111 personnes tuées dans des accidents survenus depuis janvier
Next post Prétendue affaire Wagner: la Colère de Goïta contre un ministre Nigérien