add share buttons
June 23, 2021

ADDUCTION D’EAU A MBOUR :L’Etat met en œuvre un programme de 3 milliards 200 millions pour résoudre le problème de l’eau à Nguékokh

La ville de Nguékokh a réceptionné des infrastructures d’un coût global de 3 milliards 200 millions ce mardi. Le Directeur Général de la Société Nationale des Eaux du Sénégal, Charles Fall et le  maire  Papa  Songo Diouf ont lancé le branchement de la ville dans le périmètre  affermé de  la Sen ’Eau.

Grâce à la réalisation d’infrastructures hydrauliques dans la ville de Nguékokh, les populations vont désormais considérer leurs soucis d’accès en eau potable comme de l’histoire ancienne. En effet, l’Etat du Sénégal a  réalisé 3 forages, un château d’eau et 60 km en réseau hydraulique dans la ville. Le montant des infrastructures est de 3 milliards 200 millions de nos francs. En plus de ces réalisations, l’Etat du Sénégal a mis en  place un programme social de 5 000 branchements et 16 bornes fontaines pour ravitailler les quartiers de la ville situés dans des zones isolées.

 «L’Etat est engagé à résoudre le problème du manque d’eau au Sénégal.  A Nguékhokh nous avons installé des infrastructures non pas pour résoudre le problème actuel mais pour le solutionner au moins d’ici 100 ans. La ville connaît une démographie galopante ce qui fait que le besoin en eau potable augmente de plus en plus. Avec ces structures,  nos petits fils ne seront plus victimes du manque d’eau» a- rassuré Charles Fall, le Directeur Général de la Sones.  .   

La résolution de cette demande qui a été une vielle doléance des populations de la ville va permettre à la collectivité locale de connaître un temps de répit concernant les contestations. Depuis plus d’une dizaine de mois, les manifestations telles les marches et sit-in étaient devenues monnaie courante dans la ville de Nguékokh à cause d’un manque d’eau.

Cette revendication avait fini par mettre le député maire Papa Songo Diouf dos au mur car ses adversaires politiques en profitaient pour lui solder ses comptes.   D’ailleurs lors de la dernière manifestation, le député maire s’était rebellé contre la Sen’eau parce que les élèves du lycée avaient décrété une grève à cause du manque d’eau dans leur établissement. C’est pourquoi le branchement du réseau hydraulique dans celui  de la Sen’eau constitue un soulagement pour le  maire et l’équipe municipale.

C’est pourquoi, prenant la parole, il a remercié le Président de la République et son gouvernement d’avoir résolu ce problème qui a perduré plus de 30 ans dans la commune de Nguékokh. «A partir d’aujourd’hui, les maisons auront des  robinets  avec une forte pression d’eau. Nous remercions monsieur le Président de la République qui nous a permis durant  notre magistère de résoudre un problème d’une trentaine d’année. La population à Nguékokh a souffert mais grâce à la politique du gouvernement, ce problème est résolu. Nous disons merci au Président Macky Sall» a insisté  le député maire.

Revenant sur le composante des infrastructures, Charles Fall DG de la SONES estime qu’il s’agit de la réalisation d’un château d’eau d’une capacité de 1 100m3, de trois forages d’une capacité de 200m3/ j soit 2 000l/J, avec 60km de réseau de distribution et l’installation de 16 bornes fontaines pour les quartiers les plus reculés. «Tout cela c’est pour rendre effectif l’incorporation de Nguékokh dans le périmètre concédé par la SONES et confié à la Sen’eau. Ceci étant une forte volonté du Président  de la République face à l’incorporation de cette commune où la population est passée de 5 mille à 60 mille entre  1981 à nos jours. Ces ouvrages sont d’un coût global de 3 milliards 200 millions de francs CFA. Leur réalisation est accompagnée avec la dotation de 5000 branchements et 5000 compteurs. Aujourd’hui nous notons un démarrage effectif de l’exploitation à Nguékokh».

LeMandat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post REPORT DES ELECTIONS TERRITORIALES : Macky décrète la fin du suspense
Next post REMOBILISATION DE L’APR DE THIES : Maodo Malick Mbaye enrôle des femmes d’affaires, des sages-femmes…