add share buttons
June 19, 2021

REPORT DES ELECTIONS TERRITORIALES : Macky décrète la fin du suspense

Alors que l’opposition exigeait l’organisation des élections locales au mois de décembre, le président de la République, Macky Sall a mis un terme à la polémique, en fixant la date des élections au mois de janvier 2022. Ce qui sonne comme un désaveu contre l’opposition.

Contre toute attente, le président Macky Sall a officialisé la date des locales. Il a mis un terme à la polémique en fixant la date des élections départementales et territoriales le 23 janvier 2022.Dans un communiqué rendu public, le ministre de l’Intérieur informe que, conformément aux dispositions de l’article 1er de la loi n° 2021-24 du 12 avril 2021 portant report des élections territoriales, le président de la République, Macky Sall a, par décret n° 2021 – 562 du 10 mai 2021, fixé la date du prochain scrutin pour le renouvellement général du mandat des conseillers départementaux et municipaux au dimanche 23 janvier 202.Ces élections étaient initialement prévues en juin 2019. A la même période, le gouvernement déclarait que ces joutes électorales allaient se tenir le 28 mars 2021. Il n’en est rien. Le projet de loi portant report des élections territoriales et départementales a été adopté en Conseil des ministres au mois de février 2022. Ce projet finira par passer à l’Assemblée nationale. Le mandat des conseillers départementaux et municipaux a une fois de plus été prorogé. Après plusieurs reports, ces conseillers départementaux et municipaux seront les seuls à faire leur mandat de 5 ans pour lesquels ils sont élus et 4 autres années équivalents aux différents reports de ces élections. Ce qui fait un total de 9 ans de mandat.  « Il faut attendre la fin du dialogue national », explique une source gouvernementale sur Rfi, ce dialogue lancé par le chef de l’État en mai 2019. Sur la table notamment, l’évaluation du processus électoral, et l’audit du fichier. Benno justifiait ce report avec la crise sanitaire du Covid 19. «On est resté des mois sans travailler : il faut d’abord lancer les appels d’offre, procéder au dépouillement pour aller vers l’audit du processus électoral et aller à l’évaluation. Si on résonne en termes de délai cela ne pas se faire d’autant plus qu’il faut aussi des modifications de la loi électorale sur certains articles que le gouvernement doit amener à l’Assemblée nationale. C’est un travail fastidieux qui ne se fait pas en deux ou trois mois. Forcément, il y aura un nouveau report. Il faut que les gens aient le courage de dire la vérité. C’est eux qui ont demandé cela. Il faut qu’il ait le courage de dire que les élections s’étaient bien passées mais on nous a gagné à plate couture, nous l’acceptons. Ou bien qu’elle continue dans sa logique pour réclamer l’audit et l’évaluation du processus électoral», tranchait un  plénipotentiaire de Bby au dialogue nationale. C’était sans compter sur l’opposition qui exigeait l’organisation des élections locales au mois de décembre, le président de la République, Macky Sall, vient de mettre un terme à la polémique, en fixant la date des élections au mois de janvier 2022.

LeMandat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Contre autopsie de KaderJohnson: Son père fait une importante précision et divulgue le rapport
Next post ADDUCTION D’EAU A MBOUR :L’Etat met en œuvre un programme de 3 milliards 200 millions pour résoudre le problème de l’eau à Nguékokh