add share buttons
June 22, 2021

25000 TESTS DE COVID 19 PERIMES : Les techniciens de Labos exigent une lumière et dénoncent la précarité dans leur secteur

 Les techniciens biologistes de laboratoires exigent la lumière sur un important nombre de tests de Covid périmés. Ils dénoncent par ricochet, la précarité dans leur secteur.

 L’Union des Techniciens Biologistes du Sénégal soucieuse de l’impact de la pandémie sur le personnel de santé exige toute la lumière sur les 25000 tests de COVID 19 périmés qui pouvaient être utiliser avant la date de péremption pour l’identification rapide des cas suspects en attendant la confirmation par la RT-PCR. Face à la Presse ce samedi, l’entité déplore aussi son non implication au coaching rapproché qui ne cible que les biologistes sur 30% des laboratoires.  Cela, pendant que, que les 70% aujourd’hui sont gérés par les techniciens biologistes surtout dans les zones les plus reculées qui manquent de tout. « C’est une belle idée que nos collègues tunisiens ont expérimenté et réussi. En effet la participation de l’UTBS au 3ème congrès maghrébin de laboratoire de biologie médicale en octobre 2019 en Tunisie nous a permis d’apporter cette proposition au Directeur lors de première prise de contact le 27 septembre 2019. Cette démarche vise à rétablir l’équité territoriale en matière d’aide au diagnostic pour les laboratoires » ont noté les techniciens. L’UTBS exige plus de collaboration de la part de la tutelle pour un bon management des laboratoires de biologie en vue de donner à toute la population des analyses médicales fiables quelques soit la localité dans le pays. Il est aussi important de rappeler que les techniciens supérieurs jouiront de tous les voies légales pour l’ouverture des laboratoires paramédicaux à l’instar des autres collègues paramédicaux. Il adviendra aux autorités d’assurer l’encadrement et le suivi évaluation pour une bonne pratique au profit de la population.

Les techniciens de laboratoires ont joué de grands rôles dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Malgré la faible participation des laboratoires publics, est oublié dans les recrutements à la fonction publique. Ce corps de personnels de la santé a fortement contribué à limiter les dégâts de la pandémie par un diagnostic rapide et fiable. Ils sont cependant dans une précarité qui ne dit pas son nom.  En effet, l’Union des Techniciens Biologistes du Sénégal légalement constituée regroupe 688 techniciens dont 176 fonctionnaires étatiques, 34 contractuels du ministère de la santé, les autres répartis entre contrats dérisoires des communes, des structures hospitalières parfois sans contrats mais aussi des statuts de gardes rémunérées ou des stages en a plus finir tous répartis dans les 274 laboratoires dont 81 laboratoires privés à travers le pays. A ces difficultés s’ajoute le manque de formation continue obligatoire pour le respect des normes en biosécurité, en management de la qualité, sur les mesures de prévention et de contrôle des infections dans ce contexte de COVID 19, l’utilisation des hottes, et de nouveaux outils de diagnostics. Ces techniciens sont aujourd’hui victimes du mutisme, de la turpitude, de la Direction des Laboratoires. « Depuis l’arrivée du nouveau Directeur les techniciens biologistes sont confrontés à plusieurs problèmes, le manque de formation continue, la non attribution de bourses de formation qui ne sont octroyés qu’à des proches, des médecins et pharmaciens biologistes, le manque de formation liée à la COVID 19 pendant cette période de pandémie où 80% des prélèvements sont toujours effectués par des techniciens, le refus catégorique d’être l’interlocuteur des techniciens auprès de certain de leur partenaire financier pour l’octroi de contrat et de bourses car n’ayant pas bénéficié de recrutement COVID 19  à l’instar des autres agents de la santé. Le mépris de la tutelle et de certains programmes nationaux de lutte contre la maladie est aussi sur la liste » note l’union des techniciens biologistes du Sénégal. Pourtant, depuis l’obtention de son récépissé le 06 juin 2018, l’UTBS n’a cessé de multiplier ses œuvres sociales en santé à travers des dons de sang, le dépistage du diabète, de la drépanocytose, de l’hypertension artérielle et la détermination de groupe sanguin gratuit pour la confection des permis de conduire pour les chauffeurs, notamment dans les localités de Dakar, Thiès, Touba, Tamba, Kédougou, Ziguinchor, Bignona, Oussouye. Les laboratoires de biologie médicale occupent une place de convergence de toutes les spécialités et cela a été démontré par cette pandémie de COVID 19. A titre d’exemple pour savoir si une personne est atteinte de VIH, de tuberculose, d’hépatite, de diabète, d’insuffisance rénale, d’infection bactérienne, de drépanocytose, de COVID 19 il faut que le laboratoire confirme et idem pour le suivi efficace du traitement jusqu’à la guérison.

Mame Yandé DIOP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Travaux de recherches sur les sites historiques : Les étudiants de l’Ucad face aux obstacles
Next post HOMOSEXUALITE : Mbour dit non