Pour le destin de notre localité, soyons vigilants…Par Serigne Babacar Mboup

Le Sénégal est à un tournant décisif avec les élections municipales et départementales déterminant les présidentielles qui se pointent à l’horizon. Les précédentes se sont déroulées avec leurs spécificités mais celles dont il s’agit sont caractérisées par une particularité puisque coïncidant avec l’éveil de toutes les consciences. On ne doit nullement se voiler la face qu’un tel enjeu mérite un maximum de précaution. L’emprunt de deux formules d’un grand sociologue peut donc permettre de maîtriser la situation.

« Il est plus facile de connaître l’homme en général que l’homme en particulier

 On peut ne pas connaître quelqu’un, mais on peut cesser de l’ignorer ».

A y voir plus clair, beaucoup de prétendants peuvent induire en erreur toute une communauté du fait de leur ambiguïté. Dès lors, il est indispensable de s’armer de prudence avant de confier sa langue au chat. La sagesse voudrait qu’on s’appuie sur le principe de la clairvoyance, ce qui pourrait aider à mieux cerner les éventuels candidats pour un choix relativement juste. Le profil, le parcours, le degré d’engagement, l’éthique, le leadership sont des données majeures que l’électeur doit observer avant de se fixer une fois devant les urnes. L’obscurantisme a toujours hanté la situation dans laquelle la plupart des gens était confinée. L’opportunité était offerte aux militants pour un développement, hélas on en avait nullement profité, une erreur imputable aux gouvernants d’alors. Voilà que surgit un personnage aux capacités certaines, d’un calme olympien privilégiant l’action à la parole, un visionnaire pour relever le défi du progrès. Dame Diop dont il s’agit, a jeté les bases du développement suivant un investissement économique et humain. Sorti d’institut de formation supérieure, il a œuvré dans plusieurs structures indépendantes et ONG comme consultant international à travers toute l’Afrique pour mettre la main à la pâte et bénéficier de toute une expérience en la matière. Sa démarche tient à s’inscrire dans la nouveauté en évitant les sentiers battus de la politique politicienne si répandue au Sénégal.  Se fondant essentiellement sur l’œuvre gigantesque du PSE vantée par MackySall, il a soigneusement élaboré un projet de société inédit et complet. Il a croisé le chemin d’un grand patriote Pape ModouFall et on peut se permettre de les nommer le binôme combatif pour l’intérêt de Diourbel vivier électoral  du Baol. Leur ouverture, leur capacité de rassemblement font qu’à travers les coins et recoins de la localité, ils ne cessent d’élargir leurs bases, recueillant l’admiration de toute la population du fait de l’humilité et la pondération qu’ils incarnent.

Un cordon d’intellectuels républicains d’ici et d’ailleurs mus par un objectif commun, celui du terroir, travaille en étroite collaboration avec Dame Diop et Pape ModouFall pour leur offrir une victoire de la plus belle manière.

Serigne Babacar MBOUP

Directeur General des Migrants,

Président du COVACCS    (Collectif pour la valorisation du civisme, la culture et la solidarité.)

Previous post TACHES BRUNES OU TACHES DE VIEILLESSE SUR LA PEAU, VOICI COMMENT LES FAIRE DISPARAÎTRE
Next post «Je vous emmerde» : Diary Sow s’explique