add share buttons
June 19, 2021

JOURNEE MONDIALE DES SAGES-FEMMES : Des milliers de diplomés-chomeurs…

 Au moment où l’emploi des jeunes est le sujet le plus discuté au Sénégal les sages-femmes célèbrent la journée mondiale avec des milliers de Chômeurs dans leurs rangs. Les décrets d’application pour le fonctionnement de l’Ordre national encore pas signés.

   La journée mondiale des Sages-femmes est célébrée tous les 5 Mai.  Le thème « les chiffres parlent d’eux-mêmes, investissez dans les sages-femmes est choisi   par  la  confédération internationale  des  Sages-femmes. Le  Sénégal  a ajouté  un  sous-thème,  la  santé  de  la  mère  et  de  l’enfant  dans  la pandémie  de  covid-19 qu’elle  est  la  place  de  la sage-femme. Des  milliers  de  sages-femmes sont   sur  le  marché du  travail.    De très  nombreuses  jeunes, formées,  qui  disposent  de  diplômes  d’Etat  et  qui  sont  aujourd’hui  encore  dans  la  précarité.  Les  raisons ?  Elles  ne  sont  pas  recrutées  ni  dans  la  fonction publique, ni  dans le secteur  privé.  Une  grande  partie  de  ces diplômés  sont  aujourd’hui  dans  des  zones  où  la  pratique  est  très  difficile  faute  de  matériel  et  de  l’éloignement  des  zones  parce que  recrutées  par  des  mairies  où autres  particuliers.  D’aucuns  sont  même  appelées, sages-femmes communautaires.  Les  situations  sont  très  difficiles,  ni eaux  ni  électricités,  parfois,  prises  en  charge  par  les comités  de  gestions  des Postes  de  santé au  niveau  desquels elles  évoluent.  C’est ce  qui   justifie  le  thème  de  cette année selon  la Présidente de l’Association nationale  des  sages-femmes d’Etat.  Bigué Ba Mbodji affirme qu’elles ont  accepté  de  se  rendre  partout  où  un travail  est  disponible surtout,  dans  les  zones  où la maternelle et  néonatale  est en recul. La  Présidente   est  revenue  les  préoccupations  de  la  corporation,  la  situation  des  sages-femmes  au  Sénégal. En effet, par rapport  au  sous-théme  démontre    que  les  praticiens  avaient  des  difficultés dans  la  pratique  de  leur  profession, qui est  d’aider  les  femmes de  donner  la  vie  en  restant  en vie. Il  s’agit  pour  de  manquements  de  matériels  de  protection pendant  la pandémie,  problème  de la  formation  par  rapport  à  la  prise  en  charge  de  la  femme,  le  problème  de  recrutement  qui se  pose  tous  les ans.

…En attente des décrets pour l’Ordre National

  S’agissant de l’instauration de l’ordre   national des sages-femmes pour mieux réguler la corporation c’est toujours le statuquo.  Pourtant la loi portant création de l’ordre est votée en janvier 2017.  Aujourd’hui notifie Mme Bigue Ba Mbodji, les décrets d’application font défaut, pour la mise en place des organes de l’ordre et être fonctionnel. « C’est qui est important de cette application est qu’elle va permettre de réglementer la profession.  Il s’agit de savoir qui est sage-femme, qui ne l’est pas, qui a le droit d’exercer la profession quels sont les critères et les obligations, les types de   sanctions  en  cas  de  dérives.  Tout  ça  sera  au  bénéfice  de  la  population  qui  aura  un personnel  qualifié  capable de  prendre  toutes  les questions de  la  santé  de  la mère  et  de l’enfant. Pour  marquer  la  journée  une  journée  scientifique  virtuelle est  prévue ce  jour. Il  s’agit  de  permettre  à  toutes  les  sages-femmes  du  Sénégal  à  se  connecter pendant toutes  la journée.  Pendant  ce panel, chaque  antenne  va  faire  le  point  pour  démontrer comment  les  sages-femmes  ont  su  préserver  les  acquis  ODD3.  Cela  pour  ne pas  que  tous  le  travail  qui a été  fait en  amont  tombe  en  lambeaux.

Mame Yandé DIOP (LeMandat)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post “L’indignité de Diouf Sarr dépasse l’entendement…” (Par Mamadou Lamine Diallo)
Next post VIOLENCE À DIOHINE, MANIF CONTRE SEDIMA A NDINGLER… Le front social en ébullition