add share buttons
November 30, 2021

Diourbel, la cité aux multiples prétendants. Par Sam Makhfous*

Read Time:7 Minute, 30 Second

De toutes les incongruités de Idrissa Seck, j’ai pu reprendre une phrase qui me sert d’introduction à ma dépêche, on ne peut pas faire le ménage sous la pluie. Maintenant que l’orage s’est estompé et que les froides eaux ont pu lessiver vos idées gluantes, je peux me permettre de dire que la ville de Diourbel est la  cité aux multiples prétendants. Le feuilleton de la diversion faute de timing, s’est déjà joué. Les locales de 2022 auront la particularité d’être portées par son excellence le Président Macky Sall qui va choisir son représentant s’en convaincre n’est pas chose difficile .Il suffit d’avoir une autre interprétation de ses tournées économiques, pour ne pas les taxer de campagnes déguisées. L’ erreur serait d’être dans une mouvance et vouloir la défier en se basant sur l’inconstance des électeurs et surtout ceux populistes et actifs en propagande mais trop maladroits pour convaincre les électeurs. Alors il vaudrait mieux de ne pas se radicaliser ni trop bousculer la hiérarchie. 
L’envie d’exister ne doit pas tuer la dignité d’exister ! 
Notre rôle est plus modérateur et fédérateur que complotiste. Notre rêve est l’union dans le  concret des actes, le commun vouloir d’une commune association. 
L’importance d’une unité est la recherche d’un leader qui a le meilleur profil. Je peux bien me tromper, mais après vous avoir dit d’attendre le coup d’envoi du maître, je vous dirai aussi de commencer à apprendre à jouer les deuxièmes rôles, si vous n’êtes pas Dame Diop. Le choix du boss est déjà ficelé par son beau frère Mansour Faye qui n’a d’yeux que pour Dame Diop. En dehors du fait qu’il soit le seul ministre de la région de Diourbel, il est aussi un ami  de la famille présidentielle. Mais…
Dame est le prototype assez adéquat en fonction du contexte géopolitique national  pour être à la tête de la coalition présidentielle.Les faits sont têtus. Les commentaires sont libres… L’autre aspect reste les moyens à déployer pour la prise en charge de cette campagne déjà amorcée à partir des jeux d’alliance. Rien ne ferait que Macky Sall outille un autre homme politique mieux de Dame avec son armanda de DG,  et que sais je ? 
Le challenger, Moustapha !Le DG Moustapha Gueye plébiscité par la jeunesse, en l’occurence de Médinatoul, fait le charme d’un leader imposé par sa population électorale. Au vue des réalisations grandioses en termes d’emplois, de politiques sociales entre autres, il se veut premier citoyen de la ville. En fait la situation géopolitique de Diourbel aspire à un changement en proposant, sur le plan des rôles, un glissement vers Medinatoul, un poids électoral qui n’a jamais été bénéfique pour les élus locaux. 
Il est temps que le maire de Diourbel se réveille à Keur Gou Mack. 
A la demande locale, on doit prendre alors en charge cette dimension géographique pour ne point frustrer  une portion électorale très active et très déterminante. Si toutefois leur leader est zappé ils pourront passer au vote sanction. Vous êtes tous averti ! Déjà qu’il soit un DG est un plus, lui permettant d’exprimer son côté philanthrope. Sa capitale sympathie ne cesse de grimper du fait des efforts fournis pour donner du travail aux jeunes de tout bord. Charismatique et très dévoué, il est de ceux qui accomplissent le rêve de ses partisans. Moustapha est devenu par la force des choses le gentleman de la ville que la ville souhaite avoir comme Maire. 
Malick Fall, le Maire sortant qu’il faut éliminer ! 
Le maire sortant, un outsider qui risque de tout fausser. Lui seul ne parviendra à rien du tout, isolé il s’engouffre mais de  quelque bord où il se situera dans les coalitions ils gagneront. C’est  vous dire que la cloche de la  victoire ne sonnera jamais sans lui. La ville a vomi son ombre et après qu’il ait joué toutes ses cartes, son échec est comparable à  toutes les initiatives prises par Mao Zedong sur le plan économique en Chine, l’échec est bien Malik Fall. L’échec lui fera entrer dans l’histoire. Mais il sera comptable à l’heure du bilan, les réalisations à Diourbel portent l’empreinte du président Macky Sall mais il a la chance d’être au bon endroit et au moment . La vérité est que Diourbel s’est enrichie au plan des infrastructures sous son magistère. Cependant sa candidature ne sera pas portée par Macky Sall et les raisons sont bien connues. Il n’est pas de l’APR, il est juste un allié qui a toujours refusé d’être phagocyté. 
Le sous marin bleu, Saer Diop et ses ambitions pour le département. Il peaufine des stratégies pour masquer son désir de diriger la mairie qu’il cache derrière un consensus porté par son mentor Aminata Tall qui lui a transmis le virus. elle oui, cherche vainement à jouer à la  médiatrice éprouvée alors que ce rôle revient de droit au président de l’association des élus de la région, le Maire de Tocky, l’auteur du protocole de Tocky. Le seul capable d’être un pont pour faciliter tous les rapprochements. C’est son job dans ce contexte.
En fin la brave Dame du promise, Fatou Dianè Gueye.
 Elle est une femme socialement engagée et qui applique à chacune de ses sorties, le concept du politiquement correct. Elle est certes dans la politique mais celle sociale faite d’actes et d’actions de développement orientées vers le bien-être des jeunes et des femmes, les deux vraies jambes pour marcher vers le progrès et l’emergence. Elle n’a jamais parlé de ses ambitions d’être maire mais tout compte fait, elle ferait une bonne Mairesse . Fatou est bien le développement. Elle est affectueusement, appelée la samaritaine de Diourbel et l’installation du bureau promise à Diourbel est une preuve de son engagement pour booster le développement de la ville. A l’heure de la parité, pourtant elle a un rôle très important à jouer dans le jeux politique diourbelois d’autant plus qu’elle est la seule vraie femme politique à Diourbel. Elle doit avoir plus de crédit ! 
Les opposants ou l’opposition en quête de mentor ! 
Après la coalition autour de la grande coalition benno bok yakar, il faut une autre coalition des jeunes, novices et engagés à être des élus locaux. Ils sont là, déterminés et très aptes à renverser la tendance, vous êtes prévenus. Que débute les jeux d’alliance. Mamadou Diomaye Dioum déjà candidat de la coalition Gox Yu Bees, composée essentiellement de jeunes leaders éparpillés à travers le pays.La coalition a déjà déposé la caution au niveau de la caisse des dépôts et de consignations ce qui démontre à suffisance leur engagement et leur détermination à conquérir le suffrage de leurs concitoyens. Mamadou Diomaye Dioum s’affiche en tant que poulain énergétiquement apte à côté d’un loyal Sadibou Ba porté par la qualité de sa loyauté aux populations et la constance de ses positions. Ils doivent aller à la rencontre des anciens pour comprendre la spécificité de l’électorat diourbelois. La coalition yewwi Askan wi ont la chance d’avoir un allié connu, imperturbable et trop droit dans ses bottes. Moussa DIAW Dieng, l’indomptable et infatigable fils de la région qui n’a yeux que pour Diourbel. Sauf que son crime reste sa loyauté et son imperturbable caractère. La coalition “Wallu Askan- Wi” sous l’égide du vétéran Khadim Gueye incarne l’éternel parti PDS qui à toujours été présent aux grands rendez-vous électoraux. Le PDS peut jouer les grands rôles comme se fut le cas lors des dernières élections municipales de 2014 consacrant la déroute de la coalition benno bok yakar Le reste des acteurs font le décor où constituent la pelouse de jeux. 
Aux jeux d’alliance, à la pactomanie et aux réconciliations fausses, ils ont besoin   d’exister à juste titre. La  sincérité des mots dépend du contexte et les alliances n’ont pas toujours besoin de loyauté, mais de pragmatisme et de réalisme. Il faut convenir que les nouveaux arrivés auront besoin de mentors au lieu de  s’écraser sur des rocs politiques qui ont une bonne maîtrise du terrain politique. 
Pour soulever la perspective, je ferais un focus sur les locales…Les échéances locales ont la responsabilité d’impliquer les acteurs locaux de chaque circonscription et de faire d’eux des ballons de sonde en vue des élections présidentielles. C’est d’ailleurs un principe bien connu qui parle de notion de base c’est à dire le lieu de prédilection de l’acteur politique, un leader politique doit avoir une base et toujours la gagner. Prévenir que Keur gou Mack est devenu la base politique du DG Moustapha Gueye, voyez la réalité, les faits sont têtus. Un diagnostic fondé sur la loyauté des faits historiques mais surtout sur la sincérité de mes propos destinés à mon public que je respecte trop, une fouille scientifique pour justifier les exactions des uns et des autres. Le chemin est là à vous de décliner vos objectifs. Autrement, demain, assumez vos positions ! 
* Citoyen de Diourbel, Baol-Baol pur sang

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Locales à Lat Mingué (Kaolack):Malick Gueye déclare sa candidature et étale ses actions…
Next post Espagne : Un couple donne du travail au Sénégalais qui a sauvé une vie …