CRÉANCES DE L’ETAT À LA POSTE : Le Cadre unitaire enclenche le dialogue avec Idy, Niasse…

La crise qui secoue la Poste déclenchée par les syndicalistes de la Sntpt commence à trouver une solution. Le cadre unitaire des syndicalistes de la Poste qui privilégie le dialogue est en train de jouer sa partition pour une issue heureuse. «Nous avons d’abord rencontré les centrales syndicales, nous les avons mis devant leurs responsabilités et leur avons informé des difficultés auxquelles nous sommes confrontés et nous leur avons formulé des recommandations de sortie de crise. C’est ce qui a valu l’intervention du président de la République le 1er mai. La meilleure formule qui sied, c’est celle diplomatique», a souligné le patron de SYTPOSTE hier au cours d’une conférence de presse à son siège. Ils ont d’ailleurs entamé des rencontres avec des autorités de la République pour une solution définitive du problème. «Nous avons rencontré les autorités : Mahmout Saleh, Latif Coulibaly, les présidents Idrissa Seck et Moustapha Niasse.  Nous serons reçus incessamment par le chef de l’Etat et les toutes les forces vives de l’entreprise (syndicats comme amicales) nous irons échanger avec lui pour lui expliquer les difficultés et construire avec lui des consensus dynamiques et accords conciliants de sortie de crise», a expliqué Amadou Dème porte – porte du jour du cadre unitaire des syndicalistes de la Poste. Sur un tout autre registre, il a listé les problèmes de la Poste liés aux arriérés de paiement par l’Etat de la rémunération du service public postal depuis plusieurs années dont le cumul est aujourd’hui estimé à 20 milliards, l’accumulation des créances de la Poste vis à vis de l’Etat notamment celles au titre des bourses de sécurité familiale dont le montant est aujourd’hui estimé à environ à 35 milliards, la mesure unilatérale de rupture de la garantie du trésor en matière de compense… Le Cadre unitaire composé des syndicats SYTPOSTE, SYNAPOSTE, SLGP, SNTP ET SYNAP, a exigé de l’Etat le paiement immédiat de toutes les créances de la Poste vis à vis de l’Etat, l’élection de la Poste au fonds Force Covid 19 pour compenser les pertes énormes occasionnées par la pandémie et encourager les efforts considérables consentis par le personnel pour assurer le service public postal malgré les risques majeurs encourus. «Camarades, notre destin n’est inscrit dans une fatalité, c’est à nous de le construire en changeant de paradigmes. Seulement camarades, ne nous trompons pas de cible et refusons de nous laisser divertir», avertit Amadou Dème. 

lemandat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Inondations à Rufisque Ouest : les habitants de la cité Al Azhar et Serigne Mansour menacent de bloquer la sortie 9 de l’autoroute à péage
Next post RETOUR DE LA PAIX EN CASAMANCE : Waly Ballago et le promoteur Alassane Sarr jouent leur partition