CRIMINALISATION DU VIOL : Elhadji Mouhamadou Elias Ndiaye, Secrétaire Général du mouvement Dafa doye invite les chefs religieux et coutumiers à s’approprier cette loi

Au lendemain du vote par l’Assemblée nationale (le 30 décembre 2019 dernier), à l’unanimité et par acclamation du projet de loi criminalisant les actes de viol et de pédophilie, les enfants et les jeunes filles continuent à subir des abus à caractères sexuels. Il est quasiment impossible de lire la presse sénégalaise sans tomber sur un cas de viol. Pourtant, le projet de loi a prévu de renforcer les sanctions. Il a décidé de criminaliser les viols et la pédophilie. « Cela signifie que certains auteurs de ces actes horribles pourront être condamnés à perpétuité». Malgré la sévérité de cette dite loi, certains délinquants sexuels se livrent toujours à cet acte ignoble qu’est le viol. Face à cette situation déshonorante, vis-à-vis de la gente féminine, le Secrétaire général du mouvement Dafa doye, par ailleurs coordonnateur de l’Ong  Homme pour la défense des droits des femmes et filles, Elhadji Mouhamadou Elias Ndiaye invite les autorités religieux et coutumiers ainsi que l’Ong nationaux et internationaux qui œuvrent pour l’élimination des violences basées sur le genre à s’approprier la loi sur la criminalisation du viol. Face à la presse, ce vendredi, M.Ndoye a soutenu que leur doléance de voir les auteurs de viols purgés des peines lourdes a été prise au compte par le Chef de l’Etat Macky, seulement pour que cette loi comprise de tous, il est impératif d’organiser une campagne d’information et sensibilisation dans toutes les langues utilisées au Sénégal. « D’où mon appel à l’implication des dignitaires du pays et des membres de la société civile » dit-il. Pour lui, tous les sénégalais soucieux de l’épanouissement des enfants, des jeunes filles et des femmes doivent accompagner la stratégie nationale de mise en œuvre de la dite loi.

D’ailleurs, le Secrétaire général du mouvement Dafa doye explique que : La loi sur la criminalisation du viol et de la pédophilie devrait permettre au Sénégal de garantir aux femmes et aux enfants ’’une plus grande protection’’.

En effet, ce projet de loi avait d’abord été adopté en Conseil des ministres le 27 novembre dernier. Il s’agit d’une loi modifiant celle du 21 juillet 1965, portant sur le Code pénal, relative notamment aux chapitres visant à durcir la répression du viol et de la pédophilie avec des peines pouvant aller jusqu’à la réclusion criminelle à perpétuité. Jusque-là, le viol était considéré comme un délit, passible de cinq à dix ans de prison. 

Pour rappel, la criminalisation du viol était une demande des associations de défense des droits des femmes à la suite d’une série d’agressions sexuelles relevée ces derniers mois.

En mai par exemple, le corps de Bineta Camara, 23 ans, a été par exemple retrouvé à son domicile de Tambacounda (Est). La jeune femme avait péri lors d’une tentative de viol.

 Au lendemain de ce drame, une manifestation avait rassemblé à Dakar 300 personnes pour dire «stop aux violences faites aux femmes ».

 Le président Macky Sall avait alors demandé au ministre de la Justice de préparer un projet de loi criminalisant le viol et la pédophilie.

Le projet de loi criminalisant les actes de viol et de pédophilie prévoit un durcissement des condamnations, lesquelles pourront aller jusqu’à l’emprisonnement à perpétuité à l’encontre d’éventuels coupables.

Abenatv


Related posts

Leave a Comment