add share buttons

COMMENT ENTRETENIR SES CHEVEUX CREPUS : Les dix règles d’or de la nappy

En parcourant les forums et blogs dédiés au sujet, je me suis vite rendue compte que laisser mes cheveux naturels représente plus qu’une simple décision : c’est un véritable choix, celui de la liberté d’être soi mais il induit aussi une certaine discipline. D’où, je l’avoue aujourd’hui, ma longue hésitation devant le ‘boulot’ annoncé
Car, en effet, pour avoir de beaux cheveux, il faut d’abord apprendre à les connaître, savoir ce dont ils ont besoin. Nos cheveux sont autant de fibres délicates qu’il convient de manier avec précaution pour éviter qu’ils ne se cassent. Et cela se révèle d’autant plus complexe car il n’y a pas une seule et unique nature de cheveux crépus ! Fort heureusement, il existe un certain nombre de facteurs communs à tous les cheveux d’origine africaine pour les maintenir en bonne santé. Petit tour d’horizon de ces quelques règles dont certaines ne valent d’ailleurs pas seulement que pour notre type de cheveux…
Des beaux cheveux = Des cheveux sains
On ne le répètera jamais assez mais ce qui se passe l’intérieur de votre corps se reflétera à l’extérieur, sur votre peau, vos ongles et bien sûr, vos cheveux. Il est donc essentiel de respecter les règles de vie et d’hygiène les plus élémentaires et c’est d’autant plus vrai pour le cheveu crépu qui est particulièrement fragilisé lorsqu’il ne « vit » pas dans le climat humide prévu pour lui ‘à l’origine’.
On veillera donc à :
– Boire minimum1,5 litre d’eau par jour
– Consommer en quantité les fruits et légumes frais, de préférence bio, pour l’apport en eau et en sels minéraux
– Privilégier les oléagineux pour les acides gras
– Miser sur les capsules de vitamine B, d’onagre ou d’huile de bourrache, pour hydrater la peau et les cheveux de l’intérieur.
Prendre soin de son cuir chevelu
L’usage intensif de certains produits capillaires tels les défrisants peut donner lieu à l’apparition de rougeurs ou de pellicules sur le cuir chevelu. Lors du retour au naturel, on veillera donc à assainir le cuir chevelu en utilisant un lait riche en végétaux hydratants. N’hésitez également pas à masser votre cuir chevelu afin d’irriguer les racines, ce qui favorisera leur plein épanouissement et donc, la pousse. Attention, masser ne veut pas dire frictionner : les doigts ne doivent donc pas bouger de leur point de pression durant le massage.
Hydrater, hydrater et encore hydrater
Tous les 2 ou 3 jours et si besoin, tous les jours. Dans la logique du retour au naturel, on privilégiera dès lors les hydratants naturels. On fonce direct chez son droguiste pour acheter un vaporisateur dans lequel on mélangera de l’eau de source avec une huile végétale (amande douce, jojoba, monoï, ricin, …) et l’huile essentielle (HE) de son choix pour nourrir la chevelure. Petit conseil : l’étape du ‘vapo’, c’est mieux le soir si vous ne souhaitez pas attraper un rhume en sortant de chez vous le matin avec les cheveux mouillés…
Laver ses cheveux
Le cheveu sec n’a pas besoin d’être lavé aussi souvent que le cheveu gras (ou caucasien) et ce, d’autant plus s’il est crépu car il se salira moins vite. Sa forme elliptique empêche en effet les saletés de s’y accrocher. Ecoutez donc vos cheveux et ne les lavez que si nécessaire !!! Pour ce faire, adoptez la méthode Low Poo (faible fréquence d’utilisation d’un shampoing, par exemple: une fois par mois) et misez sur un shampoing sans alcool et sans silicone (sodium laureth et lauryl sulfates) : ces éléments contrecarrent toute action nutritive. Lisez donc attentivement les notices de vos produits ! Petit indice : plus un shampoing mousse, plus c’est mauvais signe…
Le soin après-shampoing
Sans doute l’étape la plus importante de votre routine capillaire. L’après-shampoing sert à hydrater, réparer et faciliter le démêlage. Petite astuce : pour les cheveux secs à très secs, on privilégiera les masques et les crèmes qui sont plus nourrissants. On recourra au soin après-shampoing au moins une fois par semaine au début, quitte à espacer les soins par la suite.
Démêler ses cheveux
Pour cette étape, deux instruments : un peigne à larges dents (ou une brosse adaptée) et vos doigts. Règle parmi les règles : ne JAMAIS manipuler vos cheveux à sec, pour éviter toute casse. Au quotidien, coiffez vos cheveux mouillés à l’aide de vos doigts. Quant à réellement les peigner : les forums spécialisés conseillent un démêlage mèche par mèche, lors de la pause hebdomadaire de l’après-shampoing. Pas plus, pas moins.
De la racine à la pointe
On veillera aussi à ce que les pointes de nos cheveux – et qui en sont aussi la partie la plus vulnérable- soient suffisamment nourries. Si vous constatez trop de nœuds ou de fourches, pas d’hésitation : coupez les pointes trop fragilisées pour éviter que le cheveu ne soit atteint sur toute sa longueur. Petite astuce pour bien visualiser ses pointes : nattez vos cheveux façon ‘twist’ (2 mèches) ou ‘braids’ (3 mèches) et recourez à des ciseaux professionnels pour couper ce qui ne va pas.
Sèche-cheveux et effet de rétrécissement du cheveu
Beaucoup d’entre nous utilisent le sèche-cheveux pour donner de la longueur à leur chevelure. Si vous sautez le pas, veillez l’employer avec parcimonie et à faible puissance pour éviter de casser vos cheveux. Notez qu’il existe un truc plus simple et surtout plus naturel pour éviter que les cheveux ne rétrécissent : les coiffer en mode ‘twist’ (2 mèches) ou ‘braids’ (3 mèches) avant d’aller dormir et les défaire au matin…Un peu ardu au début mais à la longue, ça ne prend plus que 2, 3 minutes max !
Au coucher
Protégez vos cheveux hydratés et si possible, nattés (oui, oui !) pour aller dormir. Notez que le coton absorbe les éléments hydratants et pourrait rendre vos cheveux encore plus secs. Quant aux tissus synthétiques, ils favorisent un excès de transpiration et donc de perte en eau. Mais sur quoi dormir, alors ? C’est ici qu’apparaît l’élément ‘luxe’ : la soie est en effet le tissu privilégié des nappies (foulard, taie d’oreiller)…
Style protecteur (style ‘pro’)
Terminons en rappelant combien il importe de protéger ses cheveux des agressions extérieures (vent, pluie) et plus particulièrement du grand froid, avec les solutions adaptées: régime alimentaire équilibré, hydratation capillaire maximale, coiffures protectrices (nattes, perruques, simple attache des cheveux…) et/ou port d’un couvre-chef en fibres naturels (laine). Maintenant, vous êtes parées pour votre aventure ’nappy’!
Source : Afrique femme.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils