add share buttons
June 18, 2021

RETARD DANS LES CAMPAGNES DE VACCINATION : Les pays face au risque de flambées majeures de rougeole

Quinze pays africains ont différé leurs campagnes de vaccination contre la rougeole au cours de l’année écoulée afin de concentrer les efforts sur la riposte à la pandémie de Covid-19. Sept de ces pays ont mené à terme leurs campagnes, mais huit autres restent à la traîne et sont de ce fait exposés à des risques de flambées de rougeole de grande ampleur, selon l’organisation mondiale de la santé (OMS).

De nouvelles données préliminaires révèlent qu’environ 16,6 millions d’enfants n’ont pas reçu les doses supplémentaires de vaccin contre la rougeole qui auraient dû être administrées en Afrique entre janvier 2020 et avril 2021. Au cours de cette période, huit pays africains ont notifié d’importantes flambées de rougeole qui ont touché des dizaines de milliers de personnes. Ces flambées épidémiques pouvaient être imputées en grande partie à une faible couverture de la vaccination systématique ou aux retards dans les activités de vaccination. En outre, l’efficacité de la surveillance de la rougeole en Afrique est tombée au plus bas niveau en sept ans, jusqu’en 2020, à tel point que seulement 11 pays ont atteint leur objectif. ‘’Les récentes flambées de rougeole, mais aussi de fièvre jaune, de choléra et de méningite mettent en lumière les lacunes inquiétantes observées en matière de couverture vaccinale et de surveillance de la vaccination en Afrique. Tout en menant la riposte contre la Covid-19’’, a déclaré la directrice régionale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l’Afrique, Dr Matshidiso Moeti. La rougeole est une affection tellement contagieuse que l’on doit atteindre un taux de couverture vaccinale antirougeoleuse de 95 % de la population pour éviter les flambées épidémiques dues à cette maladie. Pourtant, la couverture par la première dose du vaccin à valence rougeole stagne autour de 69 % depuis 2013 dans la Région africaine de l’OMS. En 2019, seulement sept pays de la Région ont atteint un taux de couverture de 95 % par le vaccin à valence rougeole. Cette faible couverture de la vaccination contre la rougeole révèle une lacune plus profonde, à savoir la stagnation de la vaccination systématique en Afrique, une situation exacerbée par la pandémie de Covid-19 et les restrictions qu’elle entraîne. La majorité des maladies, y compris le tétanos, la diphtérie et la fièvre jaune, doivent faire l’objet d’une couverture vaccinale de 90 % de la population. Or, les taux de couverture en Afrique oscillent entre 70 % et 75 % depuis une décennie. Dans la Région africaine, environ neuf millions d’enfants ne reçoivent pas leurs doses de vaccins d’importance vitale chaque année, et un enfant sur cinq n’est toujours pas protégé contre les maladies à prévention vaccinale, qui coûtent la vie à plus de 500 000 enfants âgés de moins de cinq ans en Afrique chaque année. Malgré ces difficultés, l’Afrique a été certifiée exempte de poliovirus sauvage en 2020. La vaccination a également un impact bénéfique considérable sur d’autres maladies comme le cancer du col de l’utérus, l’hépatite et la maladie à virus Ebola. Ces dernières années, la Région a accompli des progrès considérables dans la lutte contre la méningite A et de nouveaux vaccins encore sous-utilisés ont été introduits. C’est le cas du vaccin anti pneumococcique conjugué, qui est administré dans 40 pays africains. Plus de 116 millions d’enfants ont reçu la troisième dose du vaccin conjugué anti pneumococcique entre 2015 et 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post CONSEIL PRESIDENTIEL SUR L’EMPLOI DES JEUNES: Un diagnostic et des promesses
Next post RAPPORT 2020 SUR LA PEINE DE LA MORT : Top 5 des pays ‘’exécuteurs’’