PEPINIERE URBAINE : Un programme de revalorisation des espaces publics

Dakar a accueilli la semaine du 6 au 10 décembre toutes les pépinières urbaines fonctionnelles. Cette rencontre en plus de permettre aux acteurs de partager leurs expériences, a été l’occasion pour les « non-initiés» de comprendre l’objectif et l’intérêt de la mise en place de ces dites pépinières

Les travaux des chantiers du Bus Rapid Transit (BRT), du Train Express Régional (TER) ont  réduits certains espaces publics et les arbres qui embellissaient les bordures de route ont  abattus. Mais derrière, tout ce chamboulement, il y’a  une bonne nouvelle pour les résidents des communes de Pikine Icotaf et Rufisque Ouest. En effet, ces localités ont été choisies comme zone pilote du projet Pépinière urbaine Dakar.  A quoi servent les pépinières urbaines ? C’est un programme qui accompagne  les infrastructures urbaines, porté par une maîtrise d’ouvrage publique

Ce programme mobilise  les acteurs et usagers des espaces publics  pouvoirs publics, associations, acteurs économiques, habitants, techniciens

Selon, le coordonnateur de l’Ong Urbansen qui exécute  le projet de Dakar, les pépinières urbaines expérimentent  des pratiques d’urbanisme rapides, agiles, frugales, itératives et collaboratives, pendant des phases d’études ou de travaux

Pour Pape Keita, le réseau des transports publics de la région de Dakar est en pleine transformation, avec les travaux en cours et à venir du Bus Rapid Transit (BRT), du Train Express Régional (TER) et de l’ensemble des lignes de rabattement. Le projet de Pépinière urbaine de Dakar (PUD) s’inscrit dans ce contexte de redéfinition de la mobilité dans l’agglomération dakaroise, et vise à favoriser l’appropriation par les usagers, et l’ensemble des habitants, y compris les plus vulnérables, des futurs équipements de transports collectifs, à travers la co-conception et la co-construction d’espaces publics et par des approches participatives, d’information, d’animation et de sensibilisation.

Considérés comme de véritables laboratoires d’initiatives citoyennes, les pépinières urbaines sont des dispositifs d’accompagnement de micro-projets urbains innovants et participatifs, qui interviennent en complément des grands projets d’aménagement urbain. « Le projet a pour objectif de contribuer à la prise en compte des usages et du contexte local dans les projets de transports collectifs, sensibiliser et encourager une culture commune de production de l’espace urbain basée sur l’expertise d’usage des habitants, accompagner la réalisation d’aménagements transitoires et participatifs impliquant des acteurs de la société civile et des représentants d’usagers le long des lignes de transport en commun » explique le coordonnateur  de l’Ong Urbansen.

Financé par l’Agence française de développement, le programme piloté par l’Ong Gret accompagne les acteurs porteurs de micro-actions d’aménagement et d’équipement tels que : le mobilier urbain, parcours sportifs, espaces verts, aires de jeu, espaces de détente, etc.- ou de valorisation de l’espace public – animations sportives, culturelles, embellissement de l’espace, actions éphémères ou durables, ou de développement de nouveaux usages d’espaces publics en cours de transformation

 Toutefois La rencontre de Dakar a permis aux acteurs en provenance d’horizon divers de  consolider la dynamique de réseau et d’approfondir les échanges autour des pépinières, en cours et à venir, pour produire des connaissances et enseignements communs.

Paule Kadja TRAORE

Previous post FONDS DE LA FIFA A LA FEGUIFOOT: Les errements de l’ancien vice-président Amadou Diaby
Next post Gestion « nébuleuse » à la Sapco : Des travailleurs alertent et accusent