Pape Amadou Sarr, délégué général de la Der : « Il ne faut pas jeter l’opprobre sur l’Oncav

« Il ne faut pas jeter l’opprobre sur l’Oncav. Cette organisation est en train de faire du bon boulot. Nous avons travaillé en tant que Délégation de l’entrepreneuriat rapide (Der)  avec le président Amadou Kane », selon Pape Amadou Sarr, invité de l’émission « Grand Jury » de la Rfm.


« Nous avions investi plus de 100 millions de francs pour environ 500 Asc dans l’intégralité du territoire, en raison de cinq millions par association », a expliqué le délégué général de la Der. 


A l’en croire,  il s’agit d’un projet pilote qui a ciblé ces associations qui sont sérieuses et qui remboursent.  L’invité de la Rfm de notifier que pour ces raisons, il faut repenser les navetanes et faire de sorte que le sport soit allié aux études et des activités citoyennes. Et de donner l’exemple des « Cleaning Day ».

« Il faut penser nettoyer le stade, une prison, un quartier le matin et aller jouer au football le soir.  Je ne parlerai pas de  service militaire, mais de service civique obligatoire pour les jeunes de 24 ou 25 ans, moyennant une rémunération », ajoute-t-il.
Toutefois, il  faudrait, note le délégué général de la Der, condamner les violences survenues au stade Ngalandou Diouf. « Il est inacceptable que les stades deviennent des lieux de jets de pierres jusqu’à ce qu’il y ait mort d’homme. Ce n’est pas que le stade. Il y a aussi l’arène nationale. C’est donc une bonne décision du chef de l’Etat qui a demandé la suspension pour que les jeunes sportifs et ceux qui les accompagnent sachent raison garder »,  notifie Pape Amadou Sarr.

Previous post Tornades aux États-Unis: le bilan passe à 83 morts
Next post Détournement de matériel médical : Les confidences explosives du directeur de l’hôpital régional de Thiès