Livre: Penda Seck Diouf dévoile les actes de violences faites aux femmes

Intitulée  » La violence faite aux femmes nous parle. Hier et aujourd’hui » le livre de Penda Seck Diouf, Présidente du comité de lutte contre les violences faites aux femmes (CLVF), a été présentée au public ce samedi à la place du souvenir. En guise de témoignage son frère Serigne Tacko Diouf, l’auteur a consacré sa vie autour du capital humain parce que conscient que les violences sont un fardeau dont il faut se séparer.  Le livre donne le ton d’un nouvel engagement dans la lutte pour la cause des femmes. 

En effet, des thèmes comme: La question des castes, maltraitance à ascendant, l’inceste, les attouchements, les divorces, les orphelins, les accusations de sorcellerie, la souffrance des veuves victimes de l’héritage, des victimes de drogue, les conditions des femmes en zones de conflits.

La violence qui réduit une frange de la population à une catégorie inférieure doit prendre fin, elle doit être éradiquée. Selon l’auteur, ce n’est pas un livre de provocation. Ce n’est pas non plus un livre d’affront mais un ouvrage qui invite à dire non de manière responsable aux violences faites aux femmes de quelques formes qu’elles puissent être. 

Présente à la cérémonie de dédicace dudit livre, Maître Ndeye Fatou Touré a profité de l’occasion pour invité les femmes à écrire un livre pour dénoncer les tares de la société sénégalaise . « Nous devons penser à écrire le livre noire de la condition de la femme. Il doit exister au Sénégal comme cela existe dans les autres pays ».

Selon l’avocate, chaque histoire de ce livre peut faire l’objet d’un épisode dans une série qui sera diffusée par les télévisions sénégalaises pour mieux partager cette forme de lutte avec tous les Sénégalais parce que lutter contre les violences doit être l’affaire de tous.  » Des les premières lignes du livre, on note non aux violences. Il est donc à noter qu’on ne peut lutter contre la misère en exerçant des violences sur cette catégorie de la population » plaide l’avocate. 

Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Previous post Aveux explosifs : Comment la mafia des passeports diplomatiques opérait entre la Présidence et le ministère des Affaires étrangères
Next post The Difference Between Religious beliefs and Ethics