add share buttons
June 23, 2021

MARKETING DE L’ASSAINISSEMENT : Une alternative de lutte contre la défécation à l’air libre

La défécation à l’air libre entretient le cercle vicieux de la maladie et de la pauvreté. Elle est l’une des causes de la mortalité des enfants de moins de 5 ans, de la malnutrition, de la pauvreté, avec de fortes disparités dans la répartition des richesses. Au Sénégal, cette pratique est plus répandu dans le monde rural, aussi pour contrer le fléau le projet Aicha a été crée. Piloté par le Gret  (Professionnels du développement solidaire), l’Ard (Agence régionale de développement) de Saint-Louis et la Division régionale de l’assainissement, le projet se donne  pour objectif d’apporter une répondre durable aux besoins d’accès à l’assainissement amélioré du plus grand nombre. Le marketing social de l’assainissement Aicha est un programme qui consiste à l’utilisation des outils adaptés aux besoins et aux attentes des populations, apporte des bénéfices certains. Les magasins de production et de vente de toilette permettent d’augmenter l’équipement en toilettes hygiéniques et durables des ménages, tout en renforçant le tissu économique local. Dans ce dispositif, le ménage est un acteur qui joue un rôle actif et qui s’approprie l’équipement en assainissement dans lequel il a investi. Dans région de Saint-Louis, lieu qui abrite le projet, l’Atlas avait publié dans sa revue de 2015 que prés de 36% des ménages sans accès à un service d’assainissement pratiquaient la défécation à l’air libre, aujourd’hui à six mois de la mise en œuvre du projet 114 latrines ont été vendus. Soit un taux de 57% sur un objectif fixé par les parties prenantes à 200%.Ainsi le cadre de concertation sur la gouvernance du service de l’eau potable et de l’assainissement qui s’est tenu, ce mardi à Saint-Louis a été l’occasion de faire la promotion du marketing social de l’assainissement. Pour le Directeur de la division régional de l’Assainissement, ce projet est une alternative de lutte contre la défécation à l’air libre. Selon lui, cette nouvelle stratégie de l’assainissement en milieu rural est caractérisée par l’implication des populations et l’accompagnement de l’Etat qui promeut les ménages en facilitant l’acquisition des latrines au crédit. Toutefois, le Directeur de régional de l’Assainissement invite les collectivités territoriales à aider la population à disposer de latrines, car nombreux d’entre eux vivent dans la précarité. «Le chemin à parcourir reste long pour atteindre l’objectif fixé par les Objectifs de développement durable (ODD), à savoir assurer, d’ici à 2030 « l’accès de tous, dans des conditions équitables, à des services d’assainissement et d’hygiène adéquats et mettre fin à la défécation en plein air, en accordant une attention particulière aux besoins des femmes et des filles et des personnes en situation vulnérable ». Toutefois, le cadre de concertation a servi de tribune aux différents acteurs qui œuvrent pour l’accès à l’eau potable à l’assainissement pour faire l’évaluation de leurs interventions sur terrain et notamment, faire des recommandations pour la pérennisation de leurs activités. C’est dans cette perspective que le directeur de l’Agence de Développement Régional à inviter les acteurs à une mutualisation des efforts pour une meilleure rentabilité des services offerts à la population.  

Abenatv

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Décès de Cheikh Béthio Thioune en France
Next post CONTRIBUTION : La ville de Dakar deviendrait-elle hostile aux piétons? Cri de cœur des usagers