MAMADOU MIGNANE DIOUF : ’’L’EAU DOIT ÊTRE CONSIDÉRÉE COMME UN BIEN COMMUN’’

 Le coordinateur du Forum social sénégalais (FSS), Mamadou Mignane Diouf, a mis en garde, jeudi, contre la marchandisation de l’eau, matière première qui doit être considérée comme ’’un bien commun pour tous’’.

’’Le Etats doivent mettre en place des mécanismes permettant aux populations d’avoir un accès facile à l’eau et éviter que cette source de vie soit transformée en marchandise’’, a-t-il-déclaré. Mignane Diouf s’exprimait lors d’une conférence presse du comité d’organisation du Forum alternatif mondial de l’eau (FAME), prévu en mars prochain à Dakar. Selon lui, ’’l’eau n’est pas une matière première à profit financière mais un bien commun qui fait la vie’’.

 ’’L’eau n’est pas une ressource, ni une matière première à profit financière mais un bien commun pour tous’’, a-t-il insisté. ’’Si on accepte que l’eau soit considérée comme une ressource ou une matière première, on va accepter dans le futur que l’eau soit vendue comme les autres ressources à savoir le pétrole, le gaz etc.’’, a ajouté Mignane Diouf. Il a rappelé que ’’les mouvements sociaux au sein du Forum social mondial et toutes les organisations de la société civil ont inscrit la question de l’eau parmi les thématiques prioritaires à discuter’’. 

Parlant des enjeux du prochain Forum mondial sur l’eau prévu à Dakar, M. Diouf note que ’’d’énormes défis’’ attendent le Sénégal lors de ce rendez-vous international. Selon lui, la question de l’eau ’’est tellement importante que si le problème n’est pas pris au sérieux par les Etats, elle peut être source de conflits dans certaines zones du monde’’. ’’Toutes les communautés ont besoin de cette source qui fait la vie, donc ce besoin commun peut devenir source de conflits dans les années à venir si les Etats prennent le problème à la légère’’, a-t-il-prévenu.

Mamadou Mignane Diouf estime que l’accès équitable à l’eau demeure « le plus grand défi aujourd’hui pour le Sénégal ». ’’Le plus grand défi aujourd’hui pour le Sénégal est celui de l’accès équitable à l’eau dans de bonnes conditions pour tous citoyens’’, a-t-il-déclaré. Concernant l’amélioration du cadre de vie des populations dakaroises, le coordinateur du Forum social sur l’eau au Sénégal a interpelé l’Etat et les autres acteurs politiques de manière générale sur ’’la construction de toilettes publiques’’ dans la capitale sénégalaise. 

’’Nous sommes à la veille des élections municipales, il faut que les candidats incluent dans leurs programmes des projets allant dans le sens d’améliorer le cadre de vie des populations’’, a-t-il-plaidé. Le Forum alternatif mondial de l’eau (FAME) est organisé tous les trois ans par le Conseil mondial de l’eau.  La dernière édition du FAME s’est déroulée à Brasilia (Brésil), en mars 2018, avec la participation de plus de 7.000 délégués 

Aps

Previous post 2021-2022 : Le stock de la dette publique explose la barre des 10.000 milliards !
Next post Mbacké : Un chef religieux ouvre le feu sur un homme et prend la tangente