add share buttons
October 27, 2021

LE M2D ANNONCE UNE CÉRÉMONIE DE PRIÈRES POUR LES MORTS DES TROUBLES DE MARS

Read Time:1 Minute, 49 Second

A l’appel du Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D), une journée de prières et de recueillement à la mémoire des victimes des manifestations de mars, est prévue, samedi prochain, 22 mai, à Bignona, dans le Sud du pays. Les communautés religieuses, les obédiences politiques, et les organisations de la société civile seront mises à contribution.

Un appel est attendu pour la préservation de la paix et de la stabilité dans la mesure où la cérémonie prévue à Bignona “sera l’occasion de lancer un appel à tous les acteurs de l’espace public à préserver la paix et la stabilité sociale et politique du Sénégal.” Et, “Bignona sera le point de départ d’une refondation nationale autour des valeurs d’unité, de solidarité et de fraternité qui cimentent notre vivre ensemble tel qu’il nous a été légué par nos illustres anciens”.

“Il s’agira, pour le M2D, d’engager les acteurs politiques, les mouvements citoyens et associations de la société civile, à sceller un pacte, celui de Bignona, pour bannir de l’espace politique toute idée, tout discours, tout acte et toute pratique tendant à manipuler les identités religieuses, ethniques et communautaires à des fins politiciennes”, précise son communiqué. Lequel document rappelle que ces “moments troubles (…) ont fortement ébranlé la paix sociale, la stabilité et l’unité nationale.”

Sur le choix de Bignona, le M2D explique que “c’est la ville du Sénégal qui a payé le plus lourd tribut lors des manifestations.” Sans compter que “la commune est aussi l’un des symboles marquants de la crise qui endeuille le Sénégal depuis plus de 40 ans”, en référence à la crise casamançaise. Ainsi, “nulle autre ville du Sénégal, n’exprime dès lors, mieux que Bignona, ce sentiment fort et irréfragable de paix, de justice et d’unité”, note le M2D.

Des rencontres similaires sont prévues dans toutes les régions, “avec une première étape programmée dans le Fouta”, pour les “mêmes messages de paix, d’unité et de fraternité”.

Les émeutes du mois de mars dernier ont fait 13 morts, âgés entre 12 et 35 ans, et plusieurs blessés, en marge de l’affaire politico judiciaire Ousmane Sonko-Adji Sarr.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Afrique du Sud : 23 ans de prison pour le Sénégalais qui avait décapité sa copine et caché la tête dans un frigo
Next post Exclusif : Mame Mbaye Niang traîne en justice Abdou Karim Guèye ce jeudi