GUY MARIUS SAGNA CONDAMNÉ À UN MOIS DE PRISON AVEC SURSIS

L’activiste Guy Marius Sagna dont le procès pour provocation à un attroupement non armé se tenait mardi à Ziguinchor, a été condamné à un mois d’emprisonnement avec sursis, a constaté l’APS.

Deux de ses co-prévenus – Cheikh Sourate Sagna et Amadou Tom Mbodji – ont écopé de la même peine, les autres personnes poursuivis, au total 34 personnes, ont été relaxés.

Guy Marius Sagna a été aussi condamné à payer une amende de 50.000 francs CFA.

Ce procès ouvert à 10 heures, s’est tenu à la grande salle d’audience de la Cour d’appel de Ziguinchor qui abrite le Tribunal de grande instance de Ziguinchor.

Le célèbre activiste, leader de FRAPP-France dégage, était poursuivi pour différents chefs d’inculpation, à savoir provocation à un attroupement non armé, participation à une manifestation non autorisée ayant entrainé la violence et actions diverses.

Il a rejeté les faits qui lui sont reprochés.

Le ministère public et la défense se sont affrontés lors de ce procès au moyen de longues plaidoiries ponctuées par plusieurs moments de pause. 

Dans son réquisitoire, le procureur a demandé au juge de maintenir tous les chefs d’inculpation retenus contre Guy Marius Sagna et réclamé une peine d’emprisonnement de deux ans dont six mois ferme.

Mais le président du Tribunal de grande instance de Ziguinchor n’a pas suivi le procureur et peu après 00 heure, il a prononcé son verdict et condamné M. Sagna à un mois de prison avec sursis.

L’activiste a recouvré la liberté après 10 jours de détention.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Mairie de Dakar : Barthélemy Dias envoie 50 personnes à La Mecque et 30 autres aux Lieux saints de la Chrétienté
Next post VERONIQUE CHAPLAIN: L’incarnation du bien-être