FILIÈRE VIANDE : Les professionnels de la viande et du bétail capacités sur de nouvelles techniques

Les acteurs de la filière viande ont décidé d’inverser la tendance. Le secteur de l’élevage a toujours été marginalisé. Dans les abattoirs, ce sont des entrepreneurs analphabètes qui y travaillent dans l’informel. Ils ont besoin de se former pour s’adapter à la réalité. Avec l’appui de l’Etat, ils veulent maintenant céder ce secteur à leurs enfants. Raison pour laquelle ils ont tenu, hier un atelier de formation sur les techniques d’embauches en vue de démultiplier la production animale au niveau national sur l’intensification des animaux.

«Il y’a une réforme qu’ils organisent en société coopérative, ils les poussent à être des entrepreneurs à l’entrepreneuriat parce que le secteur de l’élevage a toujours été marginalisé alors que ce sont des entrepreneurs qui travaillent dans l’informel. Il est urgent de se formaliser pour s’adapter à la réalité», a souligné le président de l’association nationale des professionnels de la viande et du bétail au Sénégal, Mamadou Doudou Fall. Il ajoute, «Nous nous sommes battus pour que l’élevage soit le pilier de la sécurité alimentaire. Parce qu’explique t – il, «Dans les pays du Sahel, c’est l’élevage qui tire la croissance». Avec la mondialisation, toutes les portes sont ouvertes. C’est pour cela qu’explique Fall Doudou,

«Lors du Forum de 1993, on avait demandé à ce qu’on nous sorte du ministère de l’Agriculture. Ce qui a été fait avec la création du ministre de l’Élevage. Le Sénégal a été le premier pays a créé son ministère de l’Elevage. Aujourd’hui, les autres pays commencent à suivre l’exemple du Sénégal. Le ranch de Doli était abandonné, aujourd’hui ça a été réhabilité par des forages, des abreuvoirs… C’est dans cette optique qu’ils sont formés pour la production nationale. A l’époque, ce sont les occidentaux qui géraient ce secteur, maintenant nous voulons céder ce secteur à nos enfants. Nous nous sommes battus pour que l’élevage soit le pilier de la sécurité alimentaire». 

Abenatv

Previous post Locales 2022 : « La politique c’est de se battre, non pas dans la rue, mais plutôt par des idées » (Cheikh Bakhoum)
Next post Migration irrégulière au Sénégal : 1.500 tentatives de départ déjouées et 2.337 personnes interpellées, 83 organisations et convoyeurs déférés.