add share buttons
September 26, 2021

Covid-19 : «Nio Lank & Aar Li Nu Bokk» testent positif le campus social de l’Ucad pour suppléer le déficit de lits l’hospitalisation

Read Time:2 Minute, 28 Second

«Nio Lank & Aar Li Nu Bokk» ont déposé ce mercredi au Ministère de la Santé et de l’Action sociale un courrier pour protester et interpeller le ministre Abdoulaye Diouf Sarr sur certaines questions liées à la lutte contre la maladie de Covid-19 au Sénégal. Et l’une des teneurs de cette correspondance a trait à la capacité d’accueil limitée des centres de prise en charge médicale répartis dans le pays. «Nous pensons que le nombre de lits d’hospitalisation des malades de Covid-19 est une question à aborder sérieusement. Nous pensons par exemple que le campus du Coud (Centre des œuvres universitaires de Dakar) qui est libre aurait pu servir au lieu d’utiliser l’argent pour des hôtels. Ça, c’est une suggestion», a déclaré à l’instant la Coordonnatrice Ndèye Fatou Ndiaye Blondin, invitée de l’édition spéciale de Iradio de ce mercredi.

Mme Blondin d’en dire plus sur cette missive : «Nous avons tenu d’abord à parler des masques. Entendu que son port est obligatoire, il convient de légiférer sur les prix et de les réglementer au niveau des pharmacies. Les prix sont montés de 50F il y a quelques temps à 1000 F Cfa. Nous avons aussi parlé des gels hydro alcooliques pour mettre des prix plafonds. Nous avons aussi tenu à attirer l’attention du ministre sur la situation des médecins généralistes en spécialisation. On ne peut pas comprendre qu’au moment où le Sénégal doit faire face à une pandémie que des spécialistes se trouvent en déshérence avec des statuts qui ne sont pas fixés, avec des bourses dérisoires, qui ne sont même pas payées par l’Etat. On ne peut pas comprendre également qu’au moment où on parle de chloroquine associée à d’autres médicaments pour être un bon traitement que la situation de la société pharmaceutique Medis ne soit pas réglée depuis le 15 janvier dernier. Nous voulons savoir combien coûte le test pour détecter le Covid…», a-t-elle indiqué.    

«Nio Lank & Aar Li Nu Bokk» ne désespèrent pas être écoutées par le Ministère de la Santé et de l’Action sociale. Sachant qu’en ces temps de Covid où on a appelé à l’union nationale, à toutes les forces vives de la nation, Ndèye Fatou Ndiaye Blondin soutient qu’il n’y a pas une instance mieux que «Nio Lank & Aar Li Nu Bokk» qui peut symboliser les forces vives de cette nation. «Il me semble qu’un gouvernement responsable ne saurait mettre de côté les préoccupations exprimées par une instance de cette nature. Nous pensons que nous sommes tous ensemble parce que cette épidémie ne connait ni les gens du pouvoir  ni de l’opposition ni de la société civile. Elle n’épargne personne. Toute suggestion, toute interpellation devrait être comprise comme telle pour être prise en compte…», a-t-elle laissé entendre.  

Raymond Apéraw DIATTA

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA DANSE 2020 : MESSAGE DU MINISTRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION
Next post Covid-19 : «Nio Lank & Aar Li Nu Bokk» testent négatif le campus social de l’Ucad pour suppléer le déficit de lits l’hospitalisation