COMMUNIQUÉ ONU CHANGEMENTS CLIMATIQUES / 31 OCT, 2021« L’urgence d’une plus grande ambition pour le climat, sans plus attendre », alors que s’ouvre la conférence des Nations unies sur les changements climatiques

À la suite d’une série de rapports et d’études avertissant qu’une action urgente est nécessaire pour maintenir à portée de main l’objectif de l’Accord de Paris de limiter l’augmentation de la température moyenne mondiale à 1,5°C, la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques s’est ouverte aujourd’hui avec pour principaux objectifs d’accroître l’ambition sur tous les fronts et de finaliser les directives de mise en œuvre de l’accord.

Nous sommes extrêmement reconnaissants au gouvernement du Royaume-Uni d’accueillir cette conférence d’une importance cruciale en ces temps sans précédent et de faire tout son possible pour que tous les participants soient en sécurité et en bonne santé, a déclaré Patricia Espinosa, secrétaire exécutive d’ONU Climat.

Les pertes dévastatrices de vies et de moyens de subsistance dues cette année à des phénomènes météorologiques extrêmes montrent à quel point il est important de convoquer la COP 26 malgré les effets de la pandémie qui se font encore sentir. Nous sommes sur la voie d’une augmentation de la température mondiale de 2,7°C, alors que nous devrions nous diriger vers l’objectif de 1,5 °C. Il est clair que nous sommes dans une situation de crise climatique. Il est clair que nous sommes dans une situation d’urgence climatique. Il est clair que nous devons y faire face. Il est clair que nous devons aider les plus vulnérables à y faire face. Pour y parvenir, il est désormais indispensable de faire preuve d’une plus grande ambition, a-t-elle souligné.

Une plus grande ambition est nécessaire pour progresser sur tous les éléments du programme de lutte contre les changements climatiques, y compris la réduction des émissions, l’adaptation au centre du programme, la prise en compte des pertes et dommages causés par les phénomènes climatiques extrêmes et l’augmentation de l’aide aux pays en développement.

Une question centrale est l’apport d’un soutien aux pays en développement, notamment en ce qui concerne l’objectif qui était de mobiliser 100 milliards de dollars par an d’ici 2020. Le soutien financier est crucial pour tous les éléments du régime des changements climatiques, y compris l’atténuation mais aussi en termes d’adaptation, de renforcement des capacités, de transfert de technologies et de plusieurs autres éléments. De nombreuses parties, en particulier les pays en développement, estiment que pour progresser vers la mise en œuvre intégrale de l’Accord de Paris, il faut d’abord honorer les engagements antérieurs.

La finalisation des lignes directrices de mise en œuvre de l’Accord de Paris permettra la mise en œuvre complète de toutes les dispositions, ce qui déclenchera des actions climatiques plus ambitieuses de la part de toutes les Parties. Plus précisément, les lignes directrices en suspens portent sur les détails de l’objectif mondial en matière d’adaptation, sur la manière de rendre compte de l’action et du soutien en matière de climat de manière transparente, et sur l’utilisation des mécanismes de marché et des approches non marchandes.

Nous n’avons pas d’autre choix que de faire de la COP 26 un succès. Pour cela, nous avons besoin d’une unité de vues. Nous devons quitter Glasgow avec un ensemble équilibré de décisions qui reflète les positions de tous les pays. Avec une volonté de compromis entre les nombreuses perspectives, nous pouvons parvenir à des solutions réalisables et ambitieuses qui nous aideront à maintenir l’objectif de 1,5°C à portée de main. Nous sommes prêts à travailler avec toutes les parties et à ne laisser aucune voix derrière nous pour atteindre cet objectif important, a déclaré Mme Espinosa. 

Après avoir été reportée d’un an en raison de la pandémie de la COVID-19 et avoir dû traiter des points de la COP 25 qui s’est tenue en 2019, la COP 26 a un ordre du jour énorme au-delà des objectifs clés.

S’adressant à la conférence après son élection, le président de la COP, Alok Sharma, a remercié les délégués d’avoir fait le déplacement à Glasgow et a souligné l’urgence d’agir :

En tant que président de la COP, je m’engage à promouvoir la transparence et l’inclusivité. Et je dirigerai cette conférence conformément au projet de règlement intérieur, et dans le plus grand respect de la nature partisane de notre processus. Dans cet esprit, je pense que nous pouvons résoudre les questions en suspens. Nous pouvons faire avancer les négociations. Nous pouvons lancer une décennie d’ambitions et d’actions toujours plus grandes. Ensemble, nous pouvons saisir les énormes opportunités de croissance verte, de bons emplois verts, d’une énergie moins chère et plus propre. Mais nous devons nous mettre au travail pour développer les solutions dont nous avons besoin. Et ce travail commence aujourd’hui. Nous réussirons, ou échouerons, comme un seul homme.

Points forts de la COP 26

Après une ouverture procédurale le dimanche 31 octobre, afin de permettre un démarrage rapide des travaux, le Sommet des dirigeants mondiaux se tiendra lundi et mardi en présence de la royauté et de plus de 100 chefs d’État ou de gouvernement.

Le Sommet des dirigeants mondiaux donne à tous les chefs d’État ou de gouvernement l’occasion de préparer le terrain pour la COP 26. 

Événements clés

Un certain nombre d’événements clés, ministériels et autres, concernant les efforts actuels en matière de changement climatique, auront lieu pendant la COP. Il s’agit notamment des événements suivants

  • Le quatrième dialogue ministériel bisannuel de haut niveau sur le financement du climat
  • Le premier dialogue ministériel sur le financement du climat dans le cadre de l’Accord de Paris.
  • Plusieurs ateliers et événements pour faire avancer les questions liées au genre
  • Une réunion annuelle avec la participation des peuples autochtones et des connaissances savoir-faire traditionnels.

Ensemble, tous les événements offrent aux ministres et aux participants un espace pour avoir des discussions franches et ouvertes sur les progrès réalisés à ce jour.

Action mondiale pour le climat

L’action climatique entreprise par une diversité de parties prenantes travaillant pour soutenir la mise en œuvre de l’Accord de Paris sera présentée tout au long de la COP 26.

Sous la direction de deux champions du climat de haut niveau, Gonzalo Muñoz (Chili) et Nigel Topping (Royaume-Uni), les progrès, les plans et les objectifs d’une série de secteurs et d’initiatives seront présentés lors de plus de 100 événements dans la zone d’action climatique de la COP.

Les participants apprendront que les acteurs de l’action climatique, qui représentent 15% de l’économie mondiale et sont responsables d’environ 11% des émissions totales de CO2, ont déjà pris des engagements de zéro émission nette d’ici à 2050 (au plus tard) dans le cadre de la campagne « Objectif Zéro ». En outre, les efforts d’atténuation des acteurs du climat sont assortis d’efforts dans le cadre de la campagne « Race to Resilience » qui touche plus d’un milliard de personnes, par le biais d’activités telles que les solutions fondées sur la nature, la réduction des risques de catastrophe, la résilience agricole, ainsi que la finance et l’assurance.

En outre, les initiatives sectorielles soutenues par la CCNUCC dans des secteurs tels que le sport, la mode, le tourisme, les événements, les films et l’aviation annonceront des ambitions plus élevées, une mise en œuvre plus rapide et une collaboration accrue pour aligner ces secteurs sur l’objectif de 1,5°C de l’Accord de Paris.

Participation physique et numérique

Des mesures COVID-19 ont été mises en place sur l’ensemble du site pour assurer la sécurité et la santé de tous les participants pendant la durée de la COP.

Cependant, les restrictions en cours ont pu rendre la participation physique difficile pour certains. Afin de garantir une COP réellement inclusive, la participation numérique a été activée pour compléter les négociations physiques de la COP.

Previous post Environnement. Quels sont les principaux enjeux de la Cop 26 qui s’ouvre à Glasgow ?
Next post Ziguinchor : nouveaux affrontements entre partisans de Sonko et ceux de Doudou Ka