Affaire Adji Sarr / Ousmane Sonko: Pour jurer sur le Coran, Mame Mactar Guèye montre le chemin pour…

Read Time:1 Minute, 8 Second

Le vice-président de l’Ong islamique, Jamra, Mame Mactar Guèye est catégorique: pour attester de sa bonne foi, il est permis au croyant de jurer. Mais le Prophète Mouhammad (psl), dans un Hadith authentique rapporté par Boukhari, en précise la condition : «Que celui qui veut jurer, le fasse par Allah ou bien qu’il se taise» !

A en croire Mame Mactar Guèye, le Coran ne contient pas seulement la Parole d’Allah. Il contient également des propos de différents prophètes: Ibrahima, Moussa, Mariame, mère de Insa, etc. Le Coran est surtout un recueil de “diklé” et de “téré” (recommandations et interdits).

Le Prophète Mouhammad (psl) «déconseille donc au musulman de jurer sur autre chose, fût-ce sur le Prophète lui-même ou sur la Kaaba Sacrée, que sur Allah le Très-Haut» (Hadith rapporté par Boukhari). Et le messager d’Allah d’ajouter (toujours selon Boukhari) que «celui qui jure sur autre chose qu’Allah aura commis un “shirk”, ou associationnisme».

“Il est tout au plus permis au croyant, qui tient à jurer sur le Livre Saint pour attester de sa bonne foi, de ne prendre le Coran qu’à titre de témoin, aux fins de prononcer le seul et véritable serment agréé par toutes les juridictions islamiques (Anafite, Anbalite, Chafite, Malikite), à savoir: «BILAAHI, WALLAAHI, WA TALLAAHI»”, renseigne Mame Mactar Guèye.

Leral.net

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Lat Diop défie Ousmane Sonko : « Nous ferons face à la 2ème vague »
Next post Fadel Lô, Journaliste-Ecrivain – « Pourquoi, j’ai écrit un livre sur Thione Seck… »