add share buttons
September 22, 2021

5e CONFERENCE SUR « L’INDUSTRIE VERT » : Le Ministère de l’Environnement et du Développement durable sur la « route de la soie »

Invité par l’United Nations IndustrialDevelopmentOrganization (ONUDI), le Ministère de l’Environnement et du Développement durable a participé tour à tour à la 5éme conférence sur « L’Industrie Verte » du 3 au 5 Octobre 2018 à Bangkok (Thaïlande), puis à la 3ème conférence « Bridge for Cities » du 9 au 11 octobre à Vienne (Autriche).
Mariline DIARA, Directrice de l’Environnement et des Etablissements classés au Ministère de l’Environnement et du Développement durable et point focal du FEM, était accompagnée à Vienne par Mr Bohoum SOW, Secrétaire Général de l’APROSI, et de Mr Mansour TALL, consultant ONUDI pour le projet « Villes durables » du FEM.
Ces deux évènements ouverts par le Directeur Général de l’ONUDI en présence deplusieurs personnalitésdont les ministres en charge de l’industrie de Thaïlande et d’Autriche, marquent une étape de plus dans l’élaboration de la « route de la soie » ou encore « Belt and Road Initiative (BRI).
Pour rappel, c’est en juillet 2018 que le Sénégal est concrètement entré dans la BRI suite à la signature à Dakar d’accords entre le Président MackySall et le Président Xi Jinping.
Lors de la 3ème conférence « Bridge for Cities », Mariline DIARA a, lors du panel sur « les objectifs mondiaux pour un impact local : le renforcement de la coordination des politiques pour l’atteinte des Objectifs du Développement Durable », pu expliquer les actions actuellement menées au Sénégal. Elle a notamment mis l’accent sur le lien entre les zones économiques spéciales et le Plan Sénégal Emergent d’une part, et, d’autre part, mis en avant la nécessité de mettre en cohérence les stratégies mises en place au niveau des villes et les stratégies nationales de développement.
Elle a également souligné le fait que le Sénégal doit accompagner la mise en place des zones industrielles par des mesures clés en relation avec les Objectifs de Développement Durable (ODD) de façon à amener ces zones industrielles à évoluer en éco-parcs industriels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post PRIVES D’ERE DE JEU : Les jeunes de Hamo 4, 5 et 6 menacent d’investir les rue de la ville de Guédiawaye
Next post Louise Mushikiwabo: une nouvelle secrétaire générale de l’OIF controversée