MANIFESTATIONS DE GUET NDAR : Les médecins de l’Hôpital régional craignent pour leur sécurité

La ville de Saint-Louis vit sous la psychose après les manifestations de mardi à la langue de barbarie qui se sont soldées par un bilan très lourd. Puisqu’il est de : 15 policiers blessés, plusieurs véhicules appartenant à des particuliers endommagés au centre hospitalier régional, de l’agence de la Senelec construit à coût d’un milliard FCFA saccagée ; de même que le  Centre de documentation et des archives (CDA) de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS).

Des agissements débridés qui ont fini par flanquer la frousse aux médecins qui l’ont dénoncé avec la plus grande fermeté. D’ailleurs, les syndicalistes observent, depuis mercredi, 48 heures d’arrêt de travail. Seules les urgences sont assurées présentement dans les districts sanitaires de la région médicale de Saint-Louis. Ainsi, les médecins de l’hôpital de Saint-Louis,par la voix du Secrétaire général de la section locale du Syndicat autonome des médecins du Sénégal (SAMES), Dr Sidy DIALLO, demandent à la direction et aux autorités compétentes d’assurer leur sécurité. «C’est devenu une habitude chez les populations de Guet Ndar dès qu’elles sont mécontentes, elles attaquent nos biens, alors que nous n’y sommes pour rien», déplorent Dr DIALLO pour qui les médecins courent un danger «permanent». «Travailler ici est devenu un danger, les conditions se dégradent à cause de ces manifestants. Nous ne pouvons plus tolérer cet état de fait», martèle le médecin. Le Secrétaire général du Sames de Saint-Louis exhorte l’administration à remédier à cette «insécurité notoire» dont, dit-il, les médecins et les paramédicaux de l’hôpital régional de Saint-Louis sont victimes.

Raymond Apéraw DIATTA

Related posts

Leave a Comment