Entretien / Scènes de violences, notion de l’immunité parlementaire, situation politique et sa maladie : Le président Aymérou Gningue se confie à Dakaractu.

Après quelques temps d’absence sur la scène politique à cause de quelques soucis de santé, le président du groupe parlementaire BBY, marque son retour dans le landernau politique. 

Dans un entretien exclusif accordé à Dakaractu, le président Aymérou Gningue se confie sur sa maladie et rend grâce à Dieu et à tout le peuple sénégalais, notamment le chef de l’Etat Macky Sall pour « leur soutien indéfectible ».

« Je rends grâce à Dieu et je remercie tout le peuple sénégalais qui m’a beaucoup soutenu lors de cette épreuve difficile que j’ai traversée. Ils étaient nombreux ces gens qui ont prié pour mon prompt rétablissement, alors que je traversais des moments très difficiles, mais aujourd’hui je rends grâce à Dieu, je me sens très bien. C’est le lieu de remercier les autorités de la république, notamment le chef de l’État Macky Sall, le président de l’Assemblée nationale, les chefs religieux, mon guide spirituel Serigne Moustapha SY Al Amine, mes collègues députés, ainsi que toutes les populations de ma commune qui n’ont cessé jusque-là de prier pour moi », se réjouit le parlementaire.

Revenant sur les manifestations violentes qui avaient éclaté dernièrement dans les pays, le président du groupe parlementaire BBY regrette l’effondrement du tissu social à cause d’une affaire privée concernant deux citoyens sénégalais. Aymérou Gningue appelle à cet effet à la préservation de la stabilité sociale et politique du pays.

« Le Sénégal est un pays de paix et de stabilité sociale. Beaucoup de pays de la sous-région s’inspirent de notre modèle de société. Ce qui est important aujourd’hui pour tout le peuple sénégalais, c’est de savoir raison garder et préserver l’intérêt collectif au détriment de l’intérêt personnel. Nous avons tous l’obligation de protéger les biens publics et privés du pays afin que tout un chacun puisse en bénéficier. Notre rôle aujourd’hui c’est d’œuvrer pour la stabilité sociale, politique et économique du pays, car on n’est pas sans savoir que nous sommes entourés par une ceinture de feu, dont on n’ignore certainement pas les causes. Donc, il est de notre devoir de taire nos querelles et de toutes considérations politiques, ou d’ordre social pour construire notre cher pays, le Sénégal », a souligné le président Aymérou Gningue.

Pour mettre fin aux polémiques sur la question de l’emploi des jeunes, le député invite à la mutualisation de toutes les structures en charge de la question de l’emploi des jeunes, mais également à revoir les filières de formation dans les écoles.

« Il y a des efforts qui sont consentis par le régime en place, mais il faut toujours parfaire, car il y a des améliorations à faire. Maintenant, il nous faut des formations adaptées aux besoins du marché de l’emploi pour préparer  les jeunes. Je suis persuadé que l’avenir de ce pays est prometteur, car nous avons une jeunesse dynamique, qui est animée par la volonté de réussir et de bien faire. C’est le lieu de féliciter le chef de l’État Macky Sall pour les mesures qu’il a annoncées pour résoudre la problématique de l’emploi des jeunes. Mais déjà, il faudrait une mutualisation de toutes les structures chargées de la question »,  proposera le président Gningue.

Abordant la question du feuilleton judiciaire qui oppose Ousmane Sonko et la jeune masseuse Adji Sarr, le président du groupe parlementaire BBY dit opter pour l’éclatement de la vérité sur cette affaire. Il invite également les citoyens à laisser la justice faire son travail. Le parlementaire reviendra également sur la notion de l’immunité parlementaire…

Related posts

Leave a Comment