add share buttons

NÉCROLOGIE: Babacar Touré : Un géant de la presse est tombé

Babacar Touré n’est plus ! Le fondateur du groupe Sud Communication BT, comme l’appelaient ses intimes a été une figure de proue de la presse privée sénégalaise. Sans occulter son rôle déterminant dans le processus de démocratisation au Sénégal et dans la sous-région.

L e Président Fondateur du Groupe Sud Communication n’est plus. Babacar Touré est décédé hier, dimanche 26 juillet, à l’âge de 69 ans à l’hôpital Principal de Dakar. Journaliste émérite, grand intellectuel, panafricaniste convaincu, BT, comme l’appelaient les intimes, était diplômé en 1979 du Centre des d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti). Il poursuivra ensuite ses études à l’Institut français de presse, puis au Centre de perfectionnement des communicateurs africains de l’Université de Montréal (Canada), au Michigan State University et au Kansas State University, aux Etats-Unis d’Amérique avant d’intégrer l’ONG Enda Tiers-Monde.

Apôtre d’une liberté d’expression en général et de la liberté de la presse en particulier, il finit par démissionner de cette ONG pourfonder avec quelques amis journalistes et anciens du quotidien national Le Soleil, dont Abdoulaye Ndiaga Sylla, Sidy Gaye et Feu Ibrahima Fall (Petit Chef), le groupe Sud Communication en 1985.

De Sud Hebdo, à Sud Quotidien en passant par Sud au Quotidien, Babacar Touré a participé à la formation et à l’encadrement de beaucoup de journalistes africains. Doté d’une culture générale hors du commun, rigoureux professionnel, homme de culture, Babacar Touré était un grand intellectuel dont les analyses et autres éditoriaux, étaient attendus, suivis par les différents régimes d’ici et d’ailleurs.

Homme de Gauche, BT fut aussi membre fondateur de l’Union nationale des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (UNPICS), ancêtre du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS) dont il fut secrétaire chargé des relations extérieures. Babacar Touré a aussi été membre du conseil d’administration de l’Institut Panos, du Collège des conseillers africains de la Banque mondiale, et coprésident de la Conférence ministérielle Afrique/Etats-Unis, avec Madeleine Albright, ancienne secrétaire d’Etat américaine.
Il avait également créé avec l’ancien président de la République du Mali, Alpha Oumar Konaré l’agence africaine de presse. Membre fondateur du Club de veille pour la démocratie et la bonne gouvernance en Afrique et assistant de recherche au département de sociologie de l’Université du Kansas-Lawrence (Etats-Unis), il avait réussi à mobiliser trois chefs d’Etat en exercice lors de l’inauguration de la première radio privée du Sénégal (Sud FM, Sen Radio). Il s’agit des Présidents Abdou Diouf (Sénégal), Alpha Oumar Konaré (Mali) et Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya (Mauritanie). De 2012 à 2018, il va diriger le CNRA en remplacement du magistrat Nancy Ngom Ndiaye.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils