add share buttons

FACE AUX MENACES DE DÉFORESTATIONS : Abdou Karim Sall prône la valorisation de la foresterie urbaine

La journée nationale de l’arbre a été célébrée ce dimanche sur toute l’étendue du territoire. Cette initiative vise à sensibiliser sur l’importance de l’arbre pour l’environnement et l’amélioration des conditions. Cette année, s’est le village de Lompoul sur mer précisément,  la commune de Kabb Gaye dans le département de Kébémer et distant de 189 km de Dakar, qui a accueilli le lancement de la campagne de reboisement. Avec pout thème «La place de l’arbre dans la plantation stratégiques » et pour sous thème
«Plants d’aujourd’hui, forêts 2035», l’édition de 2019, compte impliquer  toutes les forces vives de la nation dans la sauvegarde de l’écosystème forestier contraint quotidiennement à des menaces environnementales. La situation est alarmante d’après, le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Abdou Karim Sall. En effet, confie-t-il «Partout à travers le monde, l’inquiétude générale règne face au déboisement et à la dégradation». Se référant aux données statistiques de la FAO, Abdou Karim Sall rapporte qu’«au Sénégal, les proportions alarmantes de la dégradation des écosystèmes se situent autour de 40.000 Ha/an, taux excessif d’autant que l’effort de reforestation est insuffisant. 20.000 Ha environ par an ne permettent pas de compenser les superficies de forêts détruites chaque année». Ces données résument la situation alarmante due à la déforestation et autres phénomènes environnementaux, qui fragilisent l’environnement. Aussi, en guise de solution, le ministre préconise  le  recours à des réponses stratégiques. «Il est attendu plus de 50.000 emplois verts d’ici 2024. En effet, c’est par des efforts conjugués adossés à l’intégration de l’arbre à toutes les orientations politiques et économiques que nous pouvons faire reculer la pauvreté, améliorer la productivité agricole, garantir la sécurité alimentaire, l’approvisionnement énergétique et promouvoir l’émergence», soutient Abdou Karim Sall.  A cet effet, le ministre estime que «La foresterie urbaine est encore conçue comme une activité à but esthétique, souhaitable certes, mais pas forcément essentielle. Il est temps que le rôle multiple de la foresterie urbaine en tant que moyen potentiellement efficace et écologiquement rentable de soulager la pauvreté et d’améliorer l’environnement et aspect des villes, soit reconnu». Pour lui, il est rassurant de noter que les services forestiers, les collectivités territoriales, les opérateurs privés, les associations de jeunes et de femmes aient assuré une production de plus de 13 millions de plants aptes à être mise à terre.

M.Sall a aussi profité de l’occasion pour invité les collectivités locales à une implication forte dans les actes de reboisement en mettant sur pied des hectares de pépinières.

La 36e édition de la Journée de l’arbre a comme parrain le Sclerocarya birrea. Cette espèce se fait remarquer de par son bois d’œuvre polyvalent et sa facilité d’usinage pour la production de meuble. Le Sclerocarya birrea a également des vertus médicinales

Abenatv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils