add share buttons
October 27, 2021

TABASKI 2021 : La fête menacée par le prix du mouton

Read Time:2 Minute, 32 Second

Les musulmans célèbrent l’Aïd al-Adha ce mercredi. Ici au Sénégal, la fête du sacrifice donne déjà du tournis. Et pour cause, le prix élevé du mouton, environ 150 mille francs Cfa.

« Par rapport  à l’année dernière, le prix du mouton en hausse de prés de 60% » indique le Président de l’Association des professionnels de la viande et du bétail du Sénégal (Anprovs) Mamadou Doudou Fall. Pour lui, cette hausse n’est pas fortuite, car dit t-il « il s’explique par la cherté de l’aliment de bétail, les problèmes d’accès dans zones de commercialisation comme le Mali ». En effet, le président l’Anprovs soutient que la rébellion qui sévit au Mali est l’une des principales cause de la hausse du prix des moutons. « Personnes n’osent s’aventurer dans cette zone pour se ravitailler en moutons, alors qu’elle faisait partie des endroits les plus productives ».  

Toutefois, M.Fall se dit satisfait des dispositions qui ont été prises par le gouvernement pour rendre la commercialisation des moutons facile. Ce avec notamment, les nombreux points de vente qui disposent d’eau, d’électricité et de toilette. Mais surtout de la subvention des aliments de bétails.

D’ailleurs mettre un terme à ce problématique de manque ou de cherté de mouton qui revient tous les ans, l’Association a démarré une série  de formation des formateurs en embouche bovine, ovine et caprine, au profit des acteurs jeunes et femmes de la filière bétail- viande de  46 départements du Sénégal. Bénéficiant de l’appui financier de la Coopération Suisse de la Confédération des fédérations de la filière  bétail  et viande de l’Afrique de l’ouest (Confenabv) et de l’appui technique du ministère de l’élevage, ces formations vont permettre aux participants d’améliorer leur cadre de travail. Mais surtout d’avoir suffisamment d’outils pour préparer les animaux domestiques durant la période de soudure afin d’stabiliser le prix de la viande. Selon le président de l’Anprovs Mamadou Doudou Fall, leur structure a toujours inscrit ses activités dans une dynamique de développer le secteur de l’élevage au sens du large. Aussi, informe-t-il « au terme de notre série de formation, nous allons vers la création de près de 1125 fermes d’embouche dans les 46 départements du Sénégal). Ce qui correspond, ajoute-t-il, de 20 à 30 fermes d’embouches bovine, ovine et caprine dans chaque département». Ce projet mentionne le président de l’Anprovs a impliqué la création de centaines d’emplois directs et des milliers d’emplois indirects.

Les 95 % de musulmans du pays de la Teranga sacrifiant traditionnellement cet animal lors de cette fête, présentée comme la plus importante de l’islam. Elle est célébrée en référence d’Abraham qui avait procédé au sacrifice de son fils. Symbole de foi et de soumission. L’Aïd al-Adha marque la fin du pèlerinage à la Mecque.

Paule Kadja TRAORE

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post TABASKI – Pas de prière à la mosquée omarienne!
Next post Plaidoyer : De l’oxygène suffisant pour la prise en charge des affections respiratoires dont celles liées à la Covid-19