add share buttons
June 19, 2021

Soirée théâtrale à Douta Seck : Les comédiens de Louga intentent un procès contre le virus à la face hideuse.

Mercredi dernier, la Maison de la Culture Douta Seck a accueilli les comédiens de l’Académie Théâtre de Louga. Amenés par leur formateur et mentor Lebou Ndoye, les artistes membres de l’ARCOTS ont interprété la pièce titrée «  Covid 19 et ses alliés à la barre. C’était en présence de la Directrice des Arts Mme Khoudia  Diagne, du Directeur du Théâtre Sorano M. Abdoulaye Koundoul ,du Directeur de Douta seck M. Cheikh Ndiaye et du directeur du centre culturel de Louga M. Balla Ndiaye. Le Président national de l’ARCOTS  Pape  Faye et des comédiens comme Ibrahima Mbaye Sopé, Pape Meissa Gueye ,Leyti Fall et tant d’autres étaient aussi présents

 Apparue en Chine, à la fin de l’année dernière, le virus  a, complètement, bouleversé toutes nos habitudes. Le secteur des arts du spectacle a connu un sérieux coup d’arrêt et l’occasion était trop belle pour les protégés de Lebou Ndoye de remonter sur les planches. Cette pièce qui est axée autour du procès de cette célèbre pandémie a été, magistralement, interprétée par les jeunes comédiens de Louga. Les comédiens ont tenu à revenir sur l’historique de cette terrible pandémie. Pour ce faire, la voix de stentor du Président pape Faye a été, judicieusement, mise à contribution, à travers son poème titrée « Lettre au tueur «, sorti dès la survenue de ce terrible fléau. Le virus matérialisé par un comédien attifé d’un bonnet vert sous forme de microbes et de longs ongles assez rebutants a fièrement, regagné une estrade au coin de la scène, dès le début du spectacle. Il a vite fait d’annoncer la couleur en affirmant fièrement qu’avec sa toute-puissance, il allait faire d’énormes dégâts au sein de la population mondiale. Une tâche qui sera plutôt aisée car à ce jour aucun remède n’a été trouvé contre lui. Une allure triomphante que les autres acteurs représentant les différents corps de métier chargés de le combattre ne saurait laisser passer. Il s’en est suivi un défilé d’hommes de tenues comme les policiers, les agents du service d’hygiène, les Sapeurs-Pompiers et les médecins. Pour bien jouer la carte de la sensibilisation, des bribes de vidéo matérialisant le message du chef de l’État et des extraits de la déclamation de Pape Faye sont souvent insérées entre les actes. Les comédiens, qui étaient au nombre de neuf, ont tous rempli, à la perfection, leur mission. Usant de métaphore touchant à la construction, ils ont fait part de la nécessité d’utiliser trois briques pour faire face à ce monstre pernicieux qui ne se gênait pas pour les narguer. En réalité il s’agissait des trois gestes retenus pour faire face à cet ennemi à savoir, le lavage des mains, le respect de la distanciation sociale et le port du masque. Après avoir bien introduit le sujet, les choses sont allées très vite. Le récent couvre-feu a servi de prétexte pour les comédiens pour trouver les alliés du virus.

. Il s’agit de ces personnes qui violaient, allègrement, la mesure en continuant de se regrouper et de ne suivre aucune mesure touchant aux gestes barrières. Deux garçons réfractaires ont été arrêtés par la police pour avoir violé le couvre-feu et opposer une rude résistance tout en vociférant que cette maladie n’existait pas et que tout cela n’était que de la politique. Ces deux énergumènes seront jugés en compagnie de leur complice naturel le virus hideux.

Après un procès assez âpre qui a mis en face les avocats et le Ministère public, les deux récalcitrants ont été condamnés à des peines fermes de prison, tandis que la présidente du tribunal interprété par la jeune lèvre Coumba Sall, a tout simplement avoué que son cas « dépasse les compétences du tribunal. Au finish le public qui a suivi avec attention cette pièce a réservé une véritable standing ovation aux jeunes comédiens et à leur mentor Lebou Ndoye.

A la fin du spectacle la Directrice des Arts a annoncé que la tutelle continuera à soutenir le projet. Elle a révélé que c’est grâce au soutien de l’Unesco et de la CEDEAO que la représentation a pu avoir lieu à Dakar. Pour finir, elle a révélé que sa direction va permettre à la troupe de se produire encore au niveau de trois espaces culturels de Dakar.

Un soutien efficient qui a dû ravir Lebou Ndoye qui a tenu à lancer un appel pour que cette pièce puisse être jouée un peu partout au Sénégal.

 Par Kadja TRAORE    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post CONTRÔLE DE LA MUNICIPALITÉ DE TIVAOUANE: La guerre est déclarée entre Diagne Sy Mbengue et Ndiaye Ngaldou
Next post Situation sociopolitique : La mauvaise posture du gouvernement