add share buttons
June 23, 2021

SÉNÉGALAIS DE WUHAN : Le diagnostic sans complaisance du professeur Daouda NDIAYE

Le chef du département de parasitologie et de mycologie de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar est formel au sujet du rapatriement des Sénégalais de Wuhan. L’Etat du Sénégal n’a pas les moyens adéquats pour garantir le retour de ces derniers sans risqueréel le pays, a soutenu samedi le professeur Daouda NDIAYE ;estimant que les Chinois ont une «bonne compréhension» du coronavirus. «Pour le coronavirus, il n’y a pas de risque aujourd’hui pour le Sénégal parce que notre pays suit les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé qui repose sur les renforcements du système de surveillance épidémiologique», a-t-il rassuré avant tout.

Toutefois, il souligne que le rapatriement de nos compatriotes à ce moment n’est pas une bonne idée puisque, selon lui, en cas de pareilles pandémies, il faut tout faire pour isoler toutes les personnes suspectes, en le mettant dans des conditions «extrêmement importantes» de sécurité médicales. «Aujourd’hui, les Sénégalais qui sont en Chine comme les Africains qui sont là-bas sont en parfaite sécurité. Ce sont des personnes qui sont surveillées, qui sont suivies médicalement et qui sont monitorées journalièrement par rapport à leur santé et leur exposition», a fait noter Pr Daouda NDIAYE, en visite samedi à Ziguinchor.

Le conseil spécial de l’Oms de poursuivre : «Aujourd’hui, il faut comprendre que ce virus mute ; et un virus qui mute tous les jours, il n’y a que les Chinois qui le comprennent. Et pour pouvoir traiter une maladie, il faut la connaître. Aujourd’hui comme c’est un virus mutant, le traitement repose sur un traitement symptomatique. Il n’y a pas un traitement étiologique pour tuer ce virus encore moins en être un vaccin. Tous les jours, on fait en sorte que le traitement change en fonction du profil génétique. Comme les chinois sont les seuls à comprendre ce profil génétique, pour toute personne suspecte de coronavirus, le pays qui semble être le plus en sécurité où la prise en charge peut être parfaite, c’est la Chine. Ce ne sera pas aux Etats-Unis encore moins en France», a indiqué Pr NDIAYE.

Il rappelle que d’abord les conditions de transfert sont draconiennes. «Il faut des avions spéciaux, les confiner, il faudra de la logistique, il faut préparer les équipes etc.», a-t-il fait savoir ; no sans appeler l’opinion à s’abstenir de parler de choses qu’elle ne maîtrise pas et à laisser cette question aux spécialistes.

Raymond Apéraw DIATTA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post SORT DES 13 SÉNÉGALAISE DE WUHAN : Pékin rassure Dakar
Next post RETROUVAILLES AVEC ME WADE : Doudou Wade invite Idy à faire les premiers pas