add share buttons
September 17, 2021

SÉNÉGAL : La pauvreté n’est pas la seule explication de la mendicité

A la question de savoir qu’est-ce qui pousse les gens à mendier, Serigne Alioune Mbacké, petit-fils de Serigne Touba et non moins agent du ministère de l’Intérieur, arrive à la conclusion que le phénomène ne saurait être expliqué par les seules raisons économiques.«Il est vrai que la pauvreté crée des mendiants. On mendie pour vivre,pour survivre. Mais au-delà de cet aspect économique, il y a aussi l’aspect social. Il y a des cas où, pour d’autres raisons, la femme particulièrement mendie. Sinon, comment comprendre qu’une femme mendie alors qu’elle peut avoir du travail à faire pour en tirer profit et ainsi subvenir à ses propres besoins ?Pensiez-vous pouvoir convaincre une personne d’abandonner la mendicité pour un travail pour lequel il perçoit 40 voire 50 mille ; alors qu’elle peut avoir le double voire le triple de ce revenu en mendiant ?», s’est-il interrogé dans une interview accordée jeudi à AbenaTv.com. Avant d’inviter à comprendre qu’il y a des personnes qui sont nées dans le milieu de la mendicité. Toutefois, Serigne Alioune Mbacké évite de parler«d’hérédité», mais plutôt de notion de l’homme noir transgénérationnel qui pourrait intervenir dans ce cas de figure.«La personne est poussée par la société à mendier, par rapport à un statut social qu’elle lui a conféré. A cette personne, on lui dit : ta place dans la société, c’est de quémander. Mais quelle est la différence entre quémander et mendier ?,s’est-ilposé la question avant de répondre : «Aucune».

Poursuivant, il fait noter que quelle que soit la peinturlure qu’on peut utiliser pour camoufler les expressions, ce sera du pareil au même.«Ce sont des paramètres qui ne sont très pas pris en compte dans la définition des politiques susceptibles de résoudre le problème de la mendicité», a-t-il relevé.

Abdoulaye SIBY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post SOLUTION À LA MENDICITÉ : Un petit-fils de Serigne Touba prône une reformulation de la notion de solidarité
Next post DÉMOGRAPHIE : Les enquêtes sont biaisées à Touba-Mbacké