add share buttons
September 17, 2021

SCRUTIN 24 FÉVRIER : Le ministre de l’Intérieur avertit..

 « Aucune forme d’indiscipline ne sera toléré dans les lieux de vote et alentours. Des dispositions seront prises par la police et la gendarmerie et même l’armée (qui est venue en renfort)  pour sécurité et permettre le bon déroulement des élections » avertit le ministre de l’Intérieur. En tournée, ce samedi dans quelques bureaux de vote de la région Dakar, dans les communes de Grand Dakar et de Yoff. Il s’est aussi dans rendu dans la région de Thiès à Nguékhokh  et dans la commune de Golf a Mbour pour s’enquérir de l’état des lieux vote. Le ministre a ainsi, procédé à la vérification des matériels électoraux et à l’inspection de la sécurité affecté dans les lieux de vote.  Sur ce point, il se dit rassuré « Je suis rassuré de voir le nombre impressionnant  d’hommes de tenue affectés dans les bureaux de vote pour assurer la sécurité des électeurs, j’ai également constaté les bureaux  de voté visités  ont  reçu le dispositif électoral ». Toutefois, précise le ministre de l’Intérieur dans ces lieux, « seul les personnes en procession de leur carte d’électeur sont autorisés à y accéder et il seront invité à s’acquitter de leur devoir de citoyen dans les règles de l’art  et à quitter les lieux après leur vote». Avant d’ajouter : «Les attroupements ne seront  pas acceptés dans les lieux de vote ». Aly Ngouille Ndiaye a également mis en garde les mandataires : « Nous voulons un scrutin apaisé donc tout acte qui vise à déstabiliser les électeurs sera puni, c’est pourquoi j’invite les mandataires à accomplir leur mission dans la discipline, car, ceux parmi eux, qui ne respecteront pas l’ordre établit seront mis hors les lieux de vote »

Paule Kadja TRAORE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post PRÉSIDENTIELLE 2019: Pour un scrutin apaisé, la responsable politique de BBY, Aissatou Faye Hayo organise une journée de prière
Next post SCRUTIN 24 FÉVRIER : Des cas de fraudes signalées à Sérékounda