add share buttons
June 23, 2021

Santé : Les produits cosmétiques “ruinent” les Sénégalaises

Les produits cosmétiques, qui contiennent de l’hydroquinone, continuent toujours de faire des ravages au Sénégal. Malgré tout, certaines femmes continuent de les utiliser. D’autres, en revanche, regrettent grandement l’expérience tentée.

SigaNdour est quasi défigurée. Son visage et son cou sont remplis de taches noirs.Sa déformation attire presque tout passant ou personne vivant à côté d’elle. Cette femme ménagère présente les stigmates de 17 années passées à se dépigmenter.”J’ai commencé la dépigmentation l’année où je me suis mariée, c’est quand j’avais 15 ans.Ça a fait plus 17 ans maintenant ; et depuis lors, je n’ai pas arrêté”, affirme-t-elle, tout enprenant son petit déjeuner trouvée dans sa cuisine. Malgré le changement de sa peau,madame Ndour ne compte pas abandonner cette pratique nuisible pour la santé.”J’utilise ces produits pour me faire belle. Et actuellement, pour rien au monde, je ne cesserai d’utiliser ces produits. Parce que si je ne le fais pas, personne ne pourra me regarder”, pense-t-elle.

La dépigmentation fait partie de la vie de madame Ndour. Elle a presque dépensé une fortune pour cette passion, si on fait une estimation par rapport au nombre d’années passées à s’adonner à cette pratique. Elle fait savoir qu’elle achète ces produits avec l’argent qu’elle gagne en travaillant comme domestique.”Je travaille pour gagner de l’argent pour pouvoir payer les produits que j’utilise’’. explique-t-elle.

Ces produits cosmétiques qu’elle utilise contiennent de l’hydroquinone.Et ils font actuellement des ravages au Sénégal. Même si certaines femmes, à l’image de Siga, veulent toujours continuer à se dépigmenter, d’autres regrettent grandement le fait d’utiliser ces produits cosmétiques. TidaSanéfait partie de ces dernières. Rencontrée ce jour à Médina FassMbao(région de Dakar), cette dame d’une trentaine d’années environ avoue regretter grandement le fait d’avoir changé et détruit sa peau en utilisant ces produits. “Si c’était à refaire,je n’aurais jamais fait la dépigmentation”, dit-elle.

‘’Ces produits ont ruiné ma vie’’

Ces produits cosmétiques,avec leurs effets secondaires,affaiblissent et font maigrir beaucoup de femmes. MademoiselleSané en sait quelque chose. Elle affirme qu’elle avait plus de poids qu’aujourd’hui. C’est-à-dire qu’avant qu’elle commence à se dépigmenter. ‘’Depuis que j’ai commencé à changer la couleur de ma peau, j’ai maigri. On dirait je ne mange pas ou que je suis malade,ou que j’ai des soucis mais tel n’est pas le cas. Ces produits ont ruiné ma vie. Tout le monde me pose la même question : ‘Qu’est-ce qui ne va pas chez toi?”, pleurniche-elle.

Contrairement,à TidaSané, Saly Bane veut pas arriver au temps des regrets. Cettejeune fille de 23 ans est pétillanteavec son teint marron éclatant.Elle informe n’avoir jamais utilisé des produits cosmétiques contenant de l’hydroquinone. “Je ne les ai jamais achetés ni utilisés. Je déteste la dépigmentation. Je préfère garder mon teint naturel car je pense que rien n’est plus beau que d’être naturel”, estime-t-elle.

‘’C’est un manque de confiance en soi’’

Comme elle, il existe des femmes sénégalaises qui détestent la dépigmentation et estiment que, pour rien au monde, elles ne changeront leur teint. Mais qu’est-ce qui conduit les autres à cette pratique détestable. Mademoiselle Ba, très jolie dans sa peau,en manipulant son téléphone portable,indique que c’est le manque de confiance en soi qui pousse les femmes à se dépigmenter. Selon elle, une femme qui connait ses valeurs ne va jamais se dépigmenter la peau. Parce qu’elle dévalorise la femme africaine, dans le cadre général, et la femme sénégalaise,en particulier. ‘’Qui dit femme africaine, pense immédiatement à la noirceur d’ébène. La question que je me pose est : Est-ce qu’une femme qui se dépigmenteva se reconnaître,si elle se regarde dans un miroir”.

Mademoiselle Ba explique que certaines femmes, surtout les nouvelles mariées, sont incitées à la dépigmentation par leurs maris.”Je connais beaucoup de filles et d’ailleurs des amies qui, avant de se marier, avaient le teint noir.Mais quelques mois après leur mariage, elles sont devenues blanches. Si je leur demande pourquoi elles ont décidé de le faire, elle me servent la même réponse”, révèle-t-elle.

lemandat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post ELECTIONS TERRITORIALES ET DÉPARTEMENTALES : L’Afp réaffirme son ancrage dans Benno
Next post Tournée économique : 3 agents de Leral meurent dans un accident