add share buttons
June 20, 2021

RENEGOCIATION DU CONTRAT LIANT L’EPS1 MBOUR AU CENTRE D’IMAGERIE POLIMED : La grève du SAMES paralyse l’hôpital grand Mbour

Le SAMES sous-section EPS1  de Mbour a observé une grève de 24 heures  ce jeudi 3 juin. Après avoir déposé un préavis de grève auprès de la direction de l’établissement   pour dénoncer la gestion du centre d’imagerie  médicale Polimed, le manque de réponse concrète  de cette structure a obligé les blouses blanches à suspendre 24 heures durant les prestations, au grand dam des patients.

La renégociation du contrat liant l’hôpital grand Mbour au centre de l’imagerie polimed est source de tension entre syndicalistes et la direction du polimed. Apres une tentative. Pour les syndicalistes, l’hôpital ne peut pas continuer à être la vache laitière du centre polimed alors qu’el ne parvient pas à donner un service de qualité aux patients.   A cause de cela la section syndicale affiliée au Syndicat autonome des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes du Sénégal (SAMES) a décrété une grève de 24h au niveau de l’hôpital départemental de Grand Mbour. Durant la journée du jeudi, seules  les urgences ont été prises  en charge. Cette situation a entrainé beaucoup de difficultés aux patients. En effet depuis un mois, le 30avril 2021 plus exactement, les syndicalistes avaient déposé un préavis de grève auprès de la direction de l’Etablissement public de Mbour.

Pour revenir en détail sur le service que fournit le polimed,  les syndicaliste estime que le préavis était motivé par un souci  de radioprotection correcte des agents de Polimed notamment. Car pour les médecins  aussi bien les travailleurs que la population souffrent  du manque de radioprotection correcte des agents de Polimed en charge de la gestion de l’imagerie médicale au sein de l’établissement public de santé ;des mauvaise conditions de travail à Polimed ; de  l’autorité bafouée du chef de service de la radiologie dont les prérogatives ont été usurpées par le gestionnaire sur un ordre écrit du président de Polimed, causant ainsi, un désordre dans l’organisation du travail au grand désarroi des malades et des médecins prescripteurs ; du non-respect des termes de la convention Polimed- EPS1 de Mbour. Après le dépôt du préavis, la direction de l’hôpital a tenté de résoudre la situation en  s’adressant à la direction de Polimed mais, cette dernière n’a  fait signe d’aucune flexibilité, a  fustigé  le secrétaire général de la section du SAMES. «Devant l’absence d’avancées notoires et concrètes dans le règlement de ces problèmes, malgré des efforts et l’administration de l’EPS1, le SAMES observe 24h de grève ce jeudi 03 juin afin de dénoncer ces manquements et d’attirer l’attention des plus hautes autorités sur la souffrance qu’endure  les usagers, le personnel médical, paramédical et soutien de l’’EPS1 et la population générale à cause de Polimed » a martelé Docteur Mama Khoudoss.

Pour les syndicalistes, cette grève n’est qu’un signe d’avertissement car si la direction de Polimed ne fait pas marche arrière ce combat sera un long feuilleton parce que l’EPS ne peut continuer à être la vache laitière du centre Polimed qui foule du  pied le cahier des  charges. D’ailleurs dénonce  Dr  Abdou Karim Diop la mammographie est en panne depuis belle lurette mais jusque-là, elle n’a pas été réparée. Ceci a causé un désagrément aux patients qui sont obligés d’aller jusqu’à Thiès ou Fatick pour bénéficier de  ce type de service.

 Faisant fi de tout, la direction du centre Polimed est accusée  de «déchirer le contrat» qui le lie à l’hôpital. Car soutient Dr Mama, il était convenu que durant les 7 ans de contrat tout allait se  passer à merveille, malheureusement, la direction du Polimed y a installé une cogestion de sorte qu’aujourd’hui, c’est un amateur qui gère le centre.  

Cette situation, en à croire les  syndicalistes,  a entraîné des problèmes car une boîte ne peut pas être gérée  par deux personnes surtout que celui choisi par le Polimed est un amateur.  A cause de tous ces impairs, le SAMES régional venu en renfort pour prêter main forte à ses camarades, estime par la voix de son SG, Docteur Malick Badiane, que si le dialogue ne soit pas la voie de solution, le syndicat va hausser le ton car il n’est pas imaginable d’avoir un seul centre d’imagerie pour Mbour surtout lorsque le service rendu pose un problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post JOURNEE DE L’ENVIRONNEMENT : Un plaidoyer pour la protection des forêts
Next post Inde : la mariée décède d’un AVC pendant la cérémonie, sa sœur la remplace au pied levé