add share buttons
November 30, 2021

REMISE DES CAHIERS DES DOLÉANCES : Le langage de vérité de Macky aux syndicalistes

Read Time:2 Minute, 58 Second

Recevant les syndicalistes au palais dans la traditionnelle remise des cahiers de doléances, le président Macky Sall n’a pas fait dans la langue de bois. Il a livré un langage de vérité aux syndicalistes.

A l’instar de la communauté internationale, les travailleurs sénégalais ont célébré la fête du travail avec le traditionnel dépôt des cahiers de doléances au chef de l’Etat. Invités au palais de la République, les syndicalistes ont invité le président de la République à prendre en considération la problématique liée à la relation employeur-employé pour être un régulateur déterminant. Pour sa part, le chef de l’État s’est montré sensible aux préoccupations des centrales syndicales relatives aux questions sociales. Il a par ailleurs rappelé les impératifs des services publics de l’État vis-à-vis des autres branches économiques et souligne sa totale disponibilité de ne ménager aucun effort pour le bien-être des travailleurs. Malgré cela, le chef de l’Etat a engagé un discours de vérité aux acteurs des médias et usagers de l’autoroute à péage qui dénonce sa cherté. S’adressant à ceux qui dénoncent la cherté des prix du péage, le président Macky Sall leur a demandé de prendre la route de Rufisque. Le président Macky Sall estime que l’autoroute à péage n’est pas le seul endroit où on peut circuler pour se rendre en banlieue. «Si vous ne voulez pas payer, il y a une route alternative à côté », a répondu le chef de l’Etat à une interpellation de Mademba Sock, SG du Sutsas, au cours de la cérémonie de remise des Cahiers de doléances.  Le Chef de l’Etat s’est, par ailleurs, réjoui du fait que le Sénégal va entrer à hauteur de 25 % dans le capital de la Société Eiffage de la Concession de l’Autoroute de l’Avenir (Secca Sa). 

Sur un tout autre registre, il s’est prononcé sur les dérives dans les médias. «On peut bien exprimer son opinion tout en respectant la dignité des autres. Tout le contraire de ce qu’il dit avoir constaté sur les réseaux sociaux où des gens, sous le couvert de l’anonymat, passent leur temps à insulter d’honnêtes citoyens et à briser des familles», dira le  président Macky Sall qui estime que «La régulation de ce secteur est devenue une nécessité». «Nous allons le partager avec vous. On ne peut pas laisser continuer, ce qui se passe dans notre pays dans ce domaine. Ce n’est pas possible. Du coup, le texte sera aussi en concertation avec les professionnels pour certainement améliorer la régulation qui est aujourd’hui très faible et pour pouvoir tout à fait consacrer la liberté d’opinion, d’expression mais dans le respect de la dignité de chaque citoyen», a lancé le président. Par rapport aux revendications de certaines centrales syndicales, le président Macky Sall dit préférer faire face à une grève que de « signer des accords qu’il ne va pas respecter». Le Chef de l’Etat a, sous ce rapport, invité ses ministres à aller dans ce sens. Sur les revendications syndicales portant sur le relèvement de l’âge à la retraite, le Chef de l’Etat a demandé au patronat de laisser partir à la retraite à 60 ans les salariés du privé. «Il faut que les patrons respectent l’âge de la retraite qui est de 60 ans et non 65. C’est la loi. Il faut qu’on respecte l’âge de la retraite qui est de 60 ans », affirme Macky.

LeMandat

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post 50 millions dans le mystique, son fils, son diplôme en français…Les confidences de Gouy Gui
Next post SECURITE ALIMENTAIRE : Un financement de 17 milliards d’Usd