add share buttons

Relance des activités de MédiS Sénégal : Les ex-travailleurs mettent la pression à Abdoulaye D. Diallo et à Diouf Sarr

Read Time:1 Minute, 40 Second

Malgré la directive présidentielle sur la reprise sans délai des activités de MédiS Sénégal et les nombreux rappels de Macky Sall en Conseil des ministres (15 juillet 2020, 27 janvier 2021 et 10 mars 2021), ça traîne toujours. Ceci, au grand dam de la souveraineté pharmaceutique du Sénégal, mais aussi des ex-travailleurs de l’unique usine pharmaceutique qui a cessé ses activités depuis le 15 janvier 2020. 
Selon les ex-travailleurs qui ont fait face à la presse ce lundi au siège de la Cnts, si la relance des activités tarde à se faire, c’est parce que le ministre des Finances Abdoulaye Daouda Diallo et celui de la Santé Diouf Sarr traînent les pieds. 
«Depuis plusieurs mois, les deux conventions qui matérialisent les mesures d’accompagnement de l’Etat du Sénégal à MédiS, préconisées par le chef de l’Etat, sont en attente de signature au niveau des ministères des Finances et de la Santé, bloquant ainsi la relance de l’entreprise», dénoncent-ils.

Malgré la directive présidentielle sur la reprise sans délai des activités de MédiS Sénégal et les nombreux rappels de Macky Sall en Conseil des ministres (15 juillet 2020, 27 janvier 2021 et 10 mars 2021), ça traîne toujours. Ceci, au grand dam de la souveraineté pharmaceutique du Sénégal, mais aussi des ex-travailleurs de l’unique usine pharmaceutique qui a cessé ses activités depuis le 15 janvier 2020. 
Selon les ex-travailleurs qui ont fait face à la presse ce lundi au siège de la Cnts, si la relance des activités tarde à se faire, c’est parce que le ministre des Finances Abdoulaye Daouda Diallo et celui de la Santé Diouf Sarr traînent les pieds. 
«Depuis plusieurs mois, les deux conventions qui matérialisent les mesures d’accompagnement de l’Etat du Sénégal à MédiS, préconisées par le chef de l’Etat, sont en attente de signature au niveau des ministères des Finances et de la Santé, bloquant ainsi la relance de l’entreprise», dénoncent-ils.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Démocratie en Afrique : Le Sénégal quitte le top 10
Next post Assemblée nationale: Le PUR exige la déchéance d’Issa Sall de son poste de député