add share buttons
June 23, 2021

Réédition de la carte électorale : Les assurances du ministre de l’intérieur pour le respect du droit des électeurs.

Pour le ministre de l’intérieur, si la réédition des cartes électeur doit intervenir à la suite d’une réédition exceptionnelle, toutes les mesures seront prises pour garantir le droit de chaque électeur par rapport aux prochaines échéances électorales en vue.

“C’est vrai que la date des élections locales est fixée en Janvier 2022 et dans ce cadre là, il y a un processus qui va nous y mener. Le code électoral fixe chaque étape. Concernant la réédition de la carte électorale, quand elle doit intervenir par la suite d’une réédition exceptionnelle, de nouvelles mesures seront prises. Je voudrais préciser que nous avons une administration électorale dépendant du ministère de l’intérieur qui a une expérience avérée de l’organisation des élections, qui a une très longue tradition quant à la maîtrise de tout ce qui se rattache à de telles opérations”, précise le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Félix Antoine Diome. 

Le ministre de l’intérieur rassure également que si des électeurs doivent quitter leur circonscription pour aller dans une autre, pour des changements liés au nouveau découpage administratif, toutes les dispositions seront mises en œuvre pour que personne ne soit léger. 

“Je voudrais vous rassurer que sur cette question, il y a d’abord un dialogue politique dans le cadre duquel beaucoup de questions sont évoquées, parmi celles-ci, il y a certaines qui ont fait l’objet de consensus, mais il y a d’autres questions aussi qui ne manqueront pas d’être évoquées avant qu’une décision finale ne soit prise. Dans tous les cas, il y a un droit qui s’attache à la qualité d’électeur et qui va être respecté quelle que soit la situation. Si quelqu’un doit quitter une circonscription pour aller dans une autre parce que son lieu de vote a été affecté, il ne fait l’objet d’aucun doute que la réédition de droit devra l’être, si aussi un autre mécanisme est possible pour plus de souplesse dans le cadre de la mise en œuvre et du respect strict des droits des électeurs, il ne fait l’objet d’aucun doute que toutes les garanties seront mises en  œuvre pour que personne ne soit lésé par rapport à son libre droit de participer à une élection”, tente de rassurer le ministre Félix Antoine Diome…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Tivaouane Peulh: Comment Dieynaba Traoré a été tuée
Next post Accès équitable aux vaccins anti-COVID-19 : la Banque Mondiale alloue au Sénégal un soutien de 75 milliards de FCFA.