add share buttons
September 22, 2021

RADIO LITTORAL : Une tribune pour la promotion des bonnes pratiques dans le secteur de la pêche

 

Radio du littoral ! Cette initiative financée par la Banque mondiale compte servir de tribune aux acteurs de la pêche afin de les permettre à trouver des solutions durables.

Au Sénégal, si la pêche ne représente que 2 à 3 % du produit intérieur brut (PIB), il assure néanmoins la survie directe d’une part significative de la population, estimée à plus de 2 millions de personnes, ce qui en fait un secteur stratégique. Par conséquent, acteurs et les autorités doivent porter une attention particulière et apporter des solutions durables  à ce secteur. En effet,  le secteur de Pêche souffre de multiples maux. Parmi, les solutions clés, figure la création d’espace de communication. C’est ainsi que, la « radio du littoral » a été lancée. Elle aura pour principale objective d’être une tribune de sensibilisation sur les incidences du secteur de la pêche afin d’avoir une meilleure utilisation des ressources halieutiques.

« La pêche occupe une place incontournable dans l’économie sénégalaise. Malgré son importance économique et sociale, le secteur est confronté à de graves déséquilibres dans l’exploitation des ressources. Les stocks côtiers à valeur marchande sont surexploités. Et des risques de ruptures biologiques se posent pour beaucoup d’espèces. De fortes pressions exercées sur les ressources halieutiques, de mauvaises pratiques et l’utilisation de techniques de pêche prohibées. En plus de cela, s’ajoute les effets négatifs liés au changement climatique illustrés par la raréfaction des ressources halieutiques » déclare la Chef de projet de la radio littoral Marième Mbengue.  Radio du littoral  va émettre sur les ondes de la Rts avec plusieurs émissions qui seront enregistrés dans différentes localités du pays, notamment Cayar, Joal, Rufisque, Bargny, Yoff, Soumbédioune et Cap Vert. Le but de ces émissions est d’aider les pêcheurs à une prise de conscience et, à un changement de comportement. L’idéal, précise-t-elle, est d’aider à contrecarrer les effets qui pourraient menacer la durabilité de la pêche, compromettre les conditions de vie et d’existence des populations. Financé par la Banque Mondiale, ce projet va s’étendre sur une durée de 7 mois.

Abenatv

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post AIDE AUX PERSONNES DÉMUNIES ET MALADES : L’association Soutoura met la main dans la pâte
Next post FOIRE INTERNATIONALE DE DAKAR : RUFSAC Joue sa Partition.