add share buttons
November 27, 2021

Primaire, Moyen et Secondaire : 5% des écoles privées ne sont pas autorisées

Read Time:1 Minute, 11 Second

La Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’école publique (COSYDEP) a mené une étude sur la privatisation de l’éducation au Sénégal.

L’étude sur la privatisation de l’éducation au Sénégal  a couvert le cycle fondamental (Primaire et Moyen) et a ciblé les cinq régions, dont les parts du privé sont les plus élevées.

Selon Rewmi Quotidien, il s’agit de Dakar et sa banlieue (51,01%), Ziguinchor (10,7%), Diourbel (23,83%), Thiès (13,90%) et Kaolack (7,3%).

Elle a été faite auprès des familles et de la communauté éducative, y compris des décideurs politiques, à partir d’un guide d’entretien et de deux questionnaires.

L’étude a révélé que les établissements privés de l’échantillon sont majoritairement à but lucratif (84%) et font des bénéfices (60%).

La plupart de ces établissements (50%) ont été créés entre 2010 et 2020 et 19% bénéficient de subventions. Ainsi l’on note que 5% ne sont pas autorisées.

Au niveau pré-primaire, le privé y est dominant. 109 976 enfants préscolarisés sur un effectif de 252 330, soit 43,06%.

Dans l’enseignement élémentaire, 365 557 sur 2 171 967 soit 16,8%.

Concernant l’enseignement moyen général, 135 557, sur effectif total de 746 497, soit 18,20%.

Dans le cycle élémentaire, sur 10 343 écoles élémentaires : 83,4% sont publiques, 16,2% privées et 0,4% de statut communautaire/associatif.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Reçu par le ministre malien de la Défense, le patron de Barkhane veut rassurer
Next post PASS SANITAIRE A L’UCAD: LE RECTEUR À L’ÉPREUVE D’UNE FRONDE ANTIVAX DES ÉTUDIANTS