add share buttons
December 5, 2021

Pô(Burkina ): Une femme provoque une bagarre générale entre civils et militaires…

Read Time:1 Minute, 21 Second

Le jeune soldat qui s’est amusé à draguer la femme d’autrui, a été à l’origine d’une grosse rixe opposant civils et militaires, à la Ville de Pô, à environ 145 km au sud de Ouaga, au Burkina Faso.On connaissait les hommes qui interceptaient les femmes pour le simple plaisir de les draguer et se faire plaisir. Voici venu le temps d’un incident qui a modifié le cours d’une rencontre banale. 
Un jeune de Pô, une ville du Burkina Faso, a plaqué au sol le « militaire-dragueur » de l’épouse de son frère. L’action a provoqué la colère des camarades du militaire mis à terre. Sauf que celui-ci a trouvé des soutiens avec les membres du corps armé alors venus à son secours.
Ceux-ci se sont précipités sur les populations pour leur donner une bonne leçon. L’attroupement s’est transformé en bagarre générale, après que les hommes de tenue ont organisé une descente musclée sur les lieux.
Et de jeunes soldats ont mis la ville de Pô sens dessus dessous dans la nuit de lundi à mardi, renseigne Oméga Médias, qui indique que des habitants du secteur 6 de la ville ont été bastonnés. « Le procureur, des gendarmes et des policiers qui étaient dans la zone auraient également été violentés par les mêmes soldats », a-t-on appris. 
Onze blessés graves ont été transportés à l’hôpital, en plus du mari de la femme, dans le coma. « Actuellement tout Pô est debout et réclame l’affectation de tous les militaires. Les élèves ont vidé les classes et ont dressé des barricades partout », a confié un témoin à Oméga Médias.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Secteur du transport des hydrocarbures: Une nouvelle convention collective signée
Next post Le sommet de la Francophonie prévu en Tunisie en novembre officiellement reporté