add share buttons
June 23, 2021

Ousmane Dramé (Ifan) : «Le rêve d’un État palestinien viable est difficilement réalisable»

L’escalade de violence ces derniers jours à Jérusalem préoccupe le monde entier. Le Sénégal, pour sa part, a réagi en réitérant son attachement à un État palestinien viable. « Un rêve difficilement réalisable » selon le chef du laboratoire d’islamologie de l’Ifan, Ousmane Dramé qui était l’invité de l’émission « Objection » de ce dimanche sur Sud Fm. 

« Le rêve d’un État palestinien viable est difficilement réalisable compte tenu des conditions actuelles », a-t-il déclaré. Et à l’en croire, pour comprendre cet état de fait, il faut faire un rappel historique. « Le peuple palestinien s’est installé dans cette partie du monde arabe depuis plus le 6e siècle. Donc bien avant la conquête islamique qui date du 7e siècle. Mais il a fallu attendre vers 1797, c’était avec le premier congrès sioniste tenu à Bâle (Suisse), l’idée était entre autre de créer un État hébreux quelque part dans le monde », rappelle Dramé. 

D’après lui, la position de la France qui prend fait et cause pour Israël se comprend car lors de ce « congrès, d’ailleurs, certains disent que Napoléon Bonaparte (décédé en 1821) à l’époque était favorable à la création d’un État juif hébreux ».

Mais c’est plus d’un siècle après ce congrès, le 14 mai 1948 que l’État d’Israël a été créé. « Le problème Israëlo-palestinien existe depuis ce jour. C’est pourquoi l’Onu, dès le début, avait voulu trouver une solution à deux États: un État juif, un État arabe palestinien et une zone internationale qui est Jérusalem. Bayt al maqdis qui est là-bas (à Jérusalem) qui est un bien commun pour toutes les 3 religions monothéiste. Mais les arabes se sont opposés à cette résolution 242 », confie-t-il. 

Mais au fil des ans, beaucoup de pays de la ligue arabe qui s’étaient farouchement opposés à l’État d’Israël, ont, selon lui, lâché la Palestine pour leurs intérêts. « Beaucoup de pays de la ligue arabe ont signé et reconnu l’État d’Israël pour des raisons géopolitiques. Et le dernier c’est le Maroc en 2020 qui a reconnu Israël parce que les États-Unis avaient reconnu la ‘’marocanité’’ du Sahara Occidental », souligne le chef du laboratoire d’islamologie de l’Ifan qui indique que ce sont là autant de raisons qui lèsent la Palestine et brisent le rêve d’un État palestinien. 

Seneweb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post NEGROLOGIE : Décès du journaliste Morib Magassouba
Next post NOUVEAU DECOUPAGE ADMINISTRATIF DE DAKAR : Cheikh Tidiane Sy Al Amine affiche son désaccord