add share buttons
June 23, 2021

NOUVEAU DECOUPAGE ADMINISTRATIF DE DAKAR : Cheikh Tidiane Sy Al Amine affiche son désaccord

Le nouveau découpage administratif de Dakar continue de faire des vagues. Hier, président du Cadre unitaire de l’Islam, Cheikh Tidiane Sy Al Amine, est monté au créneau pour le critiquer en donnant les raisons.

Cheikh Tidiane Sy Al Amine, président du Cadre unitaire de l’Islam au Sénégal, n’est pas en phase avec le nouveau découpage administratif de Dakar. Invité hier de l’émission de Grand Jury de la Rfm, il considère ce nouveau découpage comme source de ‘’tension’’. ‘’Je pense qu’aujourd’hui, on aurait pu éviter ce nouveau redécoupage pour éviter d’entrer dans une nouvelle escalade. D’autant plus que nous sortons d’une période très fragile, nous avons encore une paix assez fragile. Aujourd’hui, dans certaines zones, il y a une acceptation des populations ; dans d’autres, des refus catégoriques. Tout cela peut mettre du feu au poudre’’, fait remarquer Cheikh Tidiane Sy Al Amine.  Le président du Cadre unitaire de l’Islam de souligner que l’urgence est ailleurs. ‘’Je pense que le pays devrait entrer dans une phase d’apaisement et nous n’avons pas besoin de ce genre de situation’’, a-t-il dit. Ce nouveau découpage administratif intervenu ‘’à sept mois des élections’’, selon lui, ‘’peut amener des suspicions’’. ‘’Même si le découpage peut être justifié techniquement, cela peut amener des suspicions d’épicier sur le processus électoral, cela peut engendrer des vices de formes. Je pense que, parfois, les décisions sont prises dans des situations. Et il faudrait que nos gouvernants puissent éviter ce genre de situation qui pourrait amener le pays dans des situations difficiles’’, a argumenté Cheikh Tidiane Al Amine. ‘’Vous savez, les élections sont un moment critique dans nos pays, même si les élections municipales, du fait que les enjeux ne sont pas aussi importants que les élections législatives, l’élection présidentielle, je pense qu’on aurait pu éviter ce nouveau découpage pour éviter le pays d’entrer dans une nouvelle escalade’’, a-t-il alerté.

Son avis sur ses problèmes fonciers

Sur la spoliation des terres au Sénégal dont est accusé les ‘’hommes d’affaires’’, surtout avec l’affaire Ndengler, Cheikh Tidiane Sy Al Amine de rappeler qu’en ‘’2013-2014, il y a eu même mort d’hommes à Fanaye’’ avant de reconnaitre qu’il ‘’y a problème de différence d’approche entre les privés et les populations qui font que cette entente est quasi impossible du fait que les populations ne sont pas organisées pour pouvoir exploiter les terres en partenariat avec les privés’’. ‘’Je pense qu’il faudra que l’Etat réfléchisse sur des schémas de partenariats entre le privé et le public. Si vous allez dans les pays comme le Maroc, les populations rurales ont une organisation beaucoup plus poussée que ce nous avons ici. Il faut voir des industriels qui nouent des partenariats avec des coopératives de paysans et qui construisent des usines de lait. C’est ce type de relation qu’il faut déployer’’, a prôné Cheikh Tidiane Sy Al Amine, non sans dire que cela nécessite des ‘’prérequis en termes d’organisation des producteurs sous forme d’associations, de GIE, de coopératives’’.

LeMandat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Ousmane Dramé (Ifan) : «Le rêve d’un État palestinien viable est difficilement réalisable»
Next post FUCK UP NIGTH DE LA FONDATION FRIEDRICH NAUMANN : Des intervenants donnent des solutions au chômage des jeunes