NÉCROLOGIE: ANCIEN DU JOURNAL «LE SOLEIL» : Le doyen Charles Seck a tiré sa révérence

Charles Babacar Seck décédé avant-hier à Rufisque est un des pionniers de la presse écrite sénégalaise.
Grand Charles comme on l’appelait fait partie des bâtisseurs de la maison « Soleil » au début des années 70 aux côtés des Bara Diouf, Jules Charles Diallo, Serigne Aly Cissé, Moctar Kébé, etc.
Secrétaire de rédaction, il participa à la formation des jeunes techniciens du premier quotidien national. C’est au lancement du journal satirique « le Politicien » qu’il rejoint son ami Mame Less Dia. Avec Khadre Fall, Sadibou Fall, Ngaïdo Bâ, le caricaturiste Xun Xunor et d’autres hommes de culture que l’aventure démarra. C’est en 1982, avec le quotidien « Takoussan » de Me Wade, que Charles accompagna la jeune équipe dirigée par Pathé Mbodj avec d’autres jeunes comme Mamadou Oumar Ndiaye, Tidiane Kassé, Mademba Ndiaye, Abdourakhmane Camara, épaulés par Moustapha Touré, Askia Cheikh Bâ, etc.  Lorsque l’aventure s’est arrêtée, en 1983, quelques années après, Charles lança son propre journal, « Xibarr », mais d’une courte durée. L’homme était trop lié au « Soleil » où il fréquentait régulièrement le Service de la documentation. Il aimait échanger avec les plus jeunes sur la vie et aussi la politique. Avant la maladie qui le rongeait, Charles était quotidiennement à Gorée où il a milité au sein du Pds. Un homme ouvert s’en est allé. Repose en paix à Rufisque, une ville qui t’a vu naître.

LeSoleil

Previous post Lamine Diack au juge : « mon fils est un voyou » !
Next post LETTRE OUVERTE ADRESSÉE A MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL