add share buttons
June 23, 2021

Menaces de mort et cyber harcèlement: Les syndicats de la presse française soutiennent Maty 3 Pommes

L’épisode de la journaliste Maty 3 Pommes relatif à l’affaire Ousmane Sonko-Adji Sarr est loin de connaître son épilogue. De son vrai nom Maty Fall, elle a porté plainte auprès de la police franc?aise. L’enque?te est en cours d’après le communiqué du SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes. Ces organisations syndicales françaises représentatives de la profession membres de la Fédération internationale des journalistes, main dans la main avec le Syndicat des journalistes du Sénégal (Synpics), apportent tout leur soutien à leur consœur et dénoncent ces intimidations intolérables. «L’ancienne présentatrice de la Radio d’Etat sénégalaise, résident désormais en France subit des menaces de mort et du cyber-harcèlement pour son traitement de l’actualité politique se?ne?galaise dans l’émission qu’elle anime depuis la France, très suivie sur les réseaux sociaux. Ces menaces et ces pressions contre une journaliste sont inacceptables, au Sénégal, comme en France », ont-elles soutenu. 

Les syndicalistes de rappeler qu’en mars dernier, l’actualité sénégalaise a été marquée par des affrontements sans précédent dans l’histoire récente du pays, et un déferlement de violence sur les réseaux sociaux, après l’arrestation du leader politique Ousmane Sonko. Principal opposant au président Macky Sall, il est accusé de viol par une femme de 21 ans.
«Ses partisans dénoncent une machination du pouvoir pour l’écarter de la présidentielle. Vrai ou pas, toujours est-il que le rôle des journalistes est de rendre compte de tels débats, ce qu’a fait Maty Fall en veillant à donner la parole à toutes les parties prenantes, ce que n’acceptent pas les auteurs des menaces, identifiés par la journaliste comme followers et sympathisants d’Ousmane Sonko », ont-ils défendu.
Tout en précisant que les pressions qu’elle subit en France sont également exercées sur des journalistes au Sénégal, où l’hystérisation du contexte politique rejaillit sur ceux dont le métier est d’informer.

Seneweb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post RESPECT DES DROITS DES FEMMES : Aissatou Ndiaye et son équipe «balisent» la voie de la féminisation
Next post Prix du nouvel avion présidentiel : le gouvernement invoque “le secret défense”