MÉDIATION SUR LA SUSPENSION DE RFI ET DE FRANCE 24 AU MALI : UNE DÉLÉGATION DE FRANCE MÉDIAS MONDE ATTENDUE MARDI À DAKAR

Read Time:2 Minute, 9 Second

Une délégation ‘’de haut niveau’’ du groupe audiovisuel public France Médias Monde (FMM) est attendue mardi à Dakar pour évaluer la médiation entamée par la Plateforme des régulateurs des pays membres de l’UEMOA et de la Guinée, après que les autorités maliennes ont décidé de suspendre les diffusions de France 24 et de RFI dans leur pays, a-t-on appris du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) du Sénégal.

‘’Une délégation de haut niveau de France Médias Monde conduite par la présidente Marie-Christine Saragosse arrive à Dakar ce mardi 21 juin 2022, pour une visite de quelques jours au Sénégal’’, annonce le régulateur sénégalais dans un communiqué. 

Il ajoute qu’au cours de son séjour, ‘’la mission française rencontrera le président du CNRA pour évaluer la médiation entreprise par M. Babacar Diagne, après que Bamako a décidé de suspendre les diffusions de France 24 et de RFI sur le territoire malien’’.

Diagne a entrepris cette médiation au nom de la Plateforme des régulateurs des pays membres de l’UEMOA et de la Guinée, dont il est également le président.

Dans ce cadre, il ‘’s’était déjà rendu à Bamako, le 30 mai, pour s’informer auprès des autorités maliennes sur ladite crise et entreprendre [une mission de] bons offices’’. 

Selon le communiqué, au cours de sa visite dans la capitale malienne, Babacar Diagne était en compagnie de René Bourgoin, le président de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle de la Côte d’Ivoire, et de Rémi Prosper Moretti, celui de la Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication du Bénin. 

La délégation de la plateforme ouest-africaine avait rencontré, à cette occasion, le Premier ministre malien, Choguel Kokalla Maïga, et la Haute Autorité de la communication du Mali, ajoute la même source.

La Haute Autorité de la communication du Mali a annoncé, le 27 avril dernier, la suspension définitive de France 24 et de RFI, qui n’étaient plus diffusées au Mali depuis le 17 mars dernier. 

La junte au pouvoir au Mali depuis mai 2021 – à la suite d’une série de coups d’Etat dont le premier a eu lieu en août 2020 – accuse ces deux médias de désinformation sur la situation du pays caractérisée par de fréquentes attaques djihadistes.

Les autorités de la transition malienne, faisant valoir notamment des ‘’atteintes flagrantes’’ à la souveraineté nationale du pays, ont également mis fin à la coopération militaire avec la France et ont rompu les accords militaires avec Paris et la force Takuba de l’Union européenne.

Aps

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post En hommage aux 123 civils tués: Un deuil national de trois jours décrété au Mali
Next post Rejet de la liste nationale de Yaw: Aminata Tall parle de recul de la démocratie et accuse Macky Sall