add share buttons
July 30, 2021

«Les moustiquaires ne sont pas à vendre dans les marchés», coordonnateur PNLP

Le coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), le docteur Doudou Sène, a alerté sur la vente de moustiquaires imprégnées dans les marchés parallèles.
«L’Etat du Sénégal a un partenariat avec   l’USAID, la BAD et le Fonds mondial. Et ces moustiquaires sont données gracieusement à la population, sauf pour une contribution symbolique, pour ce qui est des personnes en dehors de la cible, que sont les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes», explique le Dr Sène.
Ainsi, poursuit-il, «toutes les personnes qui veulent avoir ces moustiquaires peuvent l’avoir à hauteur de 500 F, juste une contribution symbolique au niveau des postes de santé et des centres de santé. Mais les ventes de moustiquaires sont formellement interdites dans les marchés parallèles.  Si une personne va acheter une moustiquaire à 1 000 F, il perd son argent. Tu vas au poste de santé, on te le donne gratuitement».
Le coordonnateur du PNLP a par ailleurs affirmé que 751 000 moustiquaires imprégnées avaient été déjà mises à la disposition des districts sanitaires concernés.
«Pour se protéger du paludisme, il n’y pas de secret : il faut dormir sous une moustiquaire toute la nuit.  Tous les gens qui le font sont indemnes de palu», renchérit le coordonnateur du PNLP qui faisait face à la presse.  
La zone rouge du paludisme reste les localités de Kédougou, Kolda et Tambacounda qui représentent environ 11 % de la population en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Datacenter de Diamniadio : Ce que Macky Sall a demandé aux membres du gouvernement
Next post Forum de Dakar: Ce qu’il faut savoir sur le grand rendez-vous de cette année