Le Dr Salah Hakimi enseigne à l’Université d’Alger où il est également avocat auprès du Grand Tribunal de l’Assemblée Nationale. Il fait des propositions pour éviter la radicalisation des jeunes musulmans:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Cultiver la divergence pour éviter le radicalisme des jeunes musulmans
Next post Au dernier jour de la COP 24 en Pologne, la pression s’accroît sur les négociateurs