KAOLACK SERA DOTÉE D’UN CENTRE INTÉGRÉ DE VALORISATION DES DÉCHETS

La commune de Kaolack, dans le cadre du Programme de gestion durable des déchets solides urbains (PGDSU), bénéficiera en 2017 d’un centre intégré de valorisation (CIDV) des déchets opérationnel et de 10 points de regroupement normalisés (PRN) de déchets dans ses quartiers pour éradiquer les déchets solides, a indiqué mercredi Ibrahima Diagne, le coordonnateur dudit programme. 
Première phase du Programme national de gestion des ordures (PNGD), le PGDSU prévoit pour la commune de Kaolack une enveloppe de 4,400 milliards de francs CFA sur les 17,5 milliards cofinancés par l’Etat du Sénégal et la Banque islamique de développement (BID), a précisé M. Diagne. Il s’exprimait au quartier Diamaguène de Kaolack, lors du lancement des fora de sensibilisations sur l’esprit du projet en vue de son appropriation par les populations des quartiers de Kaolack. La tenue des fora communautaires obéit à une ‘’démarche participative et inclusive’’, a-t-il expliqué, signalant que la réalisation des études, déjà en cours, se poursuivra jusqu’en septembre 2015.‘’Et, en début 2016, nous allons procéder au démarrage suivi de la livraison dans la même année des travaux d’aménagement des points de regroupement nomadisés (PRN) des déchets dans dix quartiers de la commune’’, a poursuivi M. Diagne, par ailleurs coordonnateur national du PNGD. 
‘’Il s’agit des quartiers de Diamaguène, de Touba Kaolack extension, de Ngagne Saer, de Thioffack, de Dialègne, de Sing-sing, de cimetière Maloum, de Médina Mbaba, de Bongré et Abattoir Ndangane’’, indique un texte remis à la presse. M. Diagne a expliqué que l’aménagement de PRN vise à organiser et normaliser le transfert des ordures ou déchets solides dans les quartiers. ‘’Il s’agit, avec ces PRN, de construire des dépotoirs à bac dans un espace clôturé, avec des pistes d’accès, pour permettre aux charretiers d’y accéder pour décharger leurs ordures ménagères’’, a-t-il précisé. Cela permettra, dit-il, de créer, sur ces PRN, une dizaine d’emplois (récupérateurs, gardiens, agents de nettoiement) dans un cadre organisé, et d’éliminer durablement les dépôts sauvages d’ordures à Kaolack. 
Il a indiqué qu’après les points de regroupement normalisés (PRN) des déchets dans les quartiers, la chaîne de collecte va acheminer, avec les charretiers, les déchets au niveau du Centre intégré de valorisation des déchets (CIDV), étape ultime où il sera procédé à leur enfouissement après triage selon les normes écologiques .Le PGDSU va aussi permettre d’équiper les collectivités locales bénéficiaires (Touba, Kaolack, Tivaouane, Dakar) du Programme, de s’équiper en bacs mais aussi en camions bennes et d’équiper les charretiers en outils de travail. ‘’En résumé, a-t-il souligné, le projet jette à Kaolack les bases d’une gestion durable des déchets solides en investissant sur toute la chaîne de gestion des déchets, depuis le lieu de production jusqu’au lieu final de traitement ’’.

Abenatv


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Sénégal-Turquie : comment Macky Sall et Erdogan ont renforcé l’axe Dakar-Ankara
Next post 7 morts sur ila Touba: le chauffeur arrêté et déféré au parquet